Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Brabant, Christian - Etude du rôle des mécanismes d’apprentissage dans le développement des effets renforçants de la cocaïne chez l’animal : implication des récepteurs histaminergiques H3
  • Boukary, Abdou Razac - Epidémiologie de la brucellose et de la tuberculose animales dans les milieux urbain, périurbain et rural au Niger
  • Bouabidi, Abderrahim - Etude Critique des Différentes Approches de Validation des Méthodes Analytiques
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-01152012-235057

Auteur : Bisig, Bettina
E-mail de l'auteur : Bettina.Bisig@ulg.ac.be
URN : ULgetd-01152012-235057
Langue : Anglais/English
Titre : Molecular insights into the pathobiology of peripheral T-cell lymphomas/Approche moléculaire à la pathobiologie des lymphomes T périphériques
Intitulé du diplôme : Doctorat en sciences médicales
Département : Médecine - Département des sciences précliniques
Jury :
Nom : Titre :
BONNET, Christophe Membre du jury/Committee Member
BOURS, Vincent Membre du jury/Committee Member
GOTHOT, André Membre du jury/Committee Member
HEIMANN, Pierre Membre du jury/Committee Member
HERENS, Christian Membre du jury/Committee Member
PARRENS, Marie Membre du jury/Committee Member
MOUTSCHEN, Michel Président du jury/Committee Chair
BONIVER, Jacques Promoteur/Director
DE LEVAL, Laurence Promoteur/Director
Mots-clés :
  • angioimmunoblastic T-cell lymphoma/lymphome T angioimmunoblastique
  • peripheral T-cell lymphoma/lymphome T périphérique
  • BCL6
  • translocation
  • T-cell receptor signaling/signalisation du TCR
  • MAF
  • FISH
  • immunohistochemistry/immunohistochimie
  • mutation
  • cytogenetics/cytogénétique
  • oncogenesis/oncogenèse
  • follicular helper T cell/lymphocyte T helper folliculaire
  • CD30
  • expression
  • prognosis/pronostic
Date de soutenance : 2012-01-13
Type d'accès : Restreint/Intranet
Résumé :

Peripheral T-cell lymphomas (PTCLs) constitute a heterogeneous group of clinically aggressive lymphoid neoplasms derived from mature T and NK cells, accounting for approximately 10% of all non-Hodgkin lymphomas. With rare exceptions, the molecular mechanisms underlying their pathogenesis are still unknown, and the demarcations between different entities are often unclear.

The first part of our work aimed at identifying oncogenic alterations in angioimmunoblastic T-cell lymphomas (AITLs), one of the most common PTCL entities in western countries. We focused our investigations on MAF and BCL6, encoding transcription factors that are physiologically expressed in follicular helper T cells from which AITLs have been shown to arise. By analogy with B-cell lymphomagenesis and on the grounds of experimental murine models, we postulated that these genes might be targeted by chromosomal translocations and/or aberrant somatic hypermutations in AITLs. In a series of 97 PTCLs including 48 AITLs, we searched for MAF and BCL6 gene rearrangements and copy number alterations by fluorescence in situ hybridization (FISH). No structural or numerical MAF or BCL6 abnormalities were observed in the neoplastic cells of AITLs. In two samples we identified a t(3;14)(q27;q32)/BCL6-IGH translocation in bystander B blasts, as demonstrated by FICTION analysis combining FISH with CD20 immunofluorescence. The 5’ regulatory region of the BCL6 gene was analyzed in 20 AITLs by direct sequencing of PCR amplification products. Although several reported single nucleotide polymorphisms (SNPs) were observed, no acquired somatic mutation could be identified.

The second part of our investigations regarded PTCLs characterized by the expression of CD30: ALK+ and ALK- anaplastic large cell lymphomas (ALCLs), and the CD30+ subset of PTCLs, not otherwise specified (NOS). We aimed at characterizing their molecular and immunophenotypic features in order to gain insights into their biology and improve their demarcations. By gene set enrichment analysis (GSEA) based on published gene expression profiling (GEP) datasets, we showed that CD30+ PTCLs, NOS, compared to CD30- tumors, were significantly enriched in ALK- ALCL-related genes. To validate these and previous GEP findings, we studied by immunohistochemistry a series of 80 PTCLs representative of CD30+ and CD30- PTCLs, NOS, ALK+ and ALK- ALCLs. Twenty-one proteins were selected among the molecules most differentially expressed between these subgroups, mainly involved in T-cell receptor (TCR) signaling. CD30+ PTCLs, NOS differed significantly from CD30- samples, most notably by the downregulation of TCR signaling-associated molecules, while displaying important overlaps with other CD30+ PTCLs, particularly ALK- ALCLs. Survival analyses showed a tendency for CD30- PTCLs, NOS to have a worse outcome compared to CD30+ subgroups, although the differences were not significant.

In conclusion, our findings advocate against the hypothesis that molecular alterations targeting the MAF and BCL6 genes might contribute to the pathogenesis of AITLs. The characterization of CD30+ PTCLs, on the other hand, suggests that the expression of CD30 might discern two biologically distinct subgroups within the heterogeneous PTCL, NOS category, while questioning the legitimacy of the current distinction between CD30+ PTCLs, NOS and ALK- ALCLs. The putative clinical relevance of these revisited demarcations will need to be confirmed in larger series of patients.

/

Les lymphomes T périphériques (PTCL) constituent un groupe hétérogène de néoplasies cliniquement agressives dérivées des lymphocytes T et NK matures, représentant environ 10% des lymphomes non hodgkiniens. Les anomalies moléculaires qui sous-tendent leur pathogénie sont en grande partie méconnues et les frontières entre les différentes entités souvent mal définies.

La première partie de notre travail a visé l’identification d’altérations oncogéniques dans le lymphome T angioimmunoblastique (AITL), l’une des entités les plus fréquentes de PTCL dans les pays occidentaux. Nous avons centré nos recherches sur les gènes MAF et BCL6, qui encodent des facteurs de transcription physiologiquement exprimés par les cellules T helper folliculaires dont dérivent les AITL. Par analogie avec la lymphomagenèse B et sur la base de modèles murins, nous avons postulé que ces gènes pouvaient être la cible de translocations chromosomiques et/ou d’hypermutations somatiques aberrantes dans les AITL. Dans une série de 97 PTCL comprenant 48 AITL, nous avons recherché par hybridation in situ fluorescente (FISH) la présence de réarrangements géniques et de variations du nombre de copies de MAF et BCL6. Aucune anomalie structurelle ou numérique de ces gènes n’a été observée dans les cellules néoplasiques d’AITL. Néanmoins, une translocation t(3;14)(q27;q32)/BCL6-IGH a été mise en évidence dans deux échantillons au sein de blastes B d’accompagnement, comme démontré par une analyse de FICTION combinant la FISH avec une immunofluorescence pour CD20. Par séquençage direct des produits d’amplification PCR, nous avons de plus analysé, dans 20 AITL, la région régulatrice en 5’ du gène BCL6. Bien que plusieurs polymorphismes mononucléotidiques aient été identifiés, aucune mutation somatique acquise n’a pu être mise en évidence.

La deuxième partie de nos recherches s’est rapportée aux PTCL exprimant l’antigène CD30: les lymphomes anaplasiques à grandes cellules (ALCL) ALK+ et ALK- et le sous-groupe CD30+ des PTCL sans spécificité (NOS). Nous avons poursuivi leur caractérisation moléculaire et immunophénotypique dans le but de mieux appréhender leur biologie et préciser leurs délimitations. Par gene set enrichment analysis (GSEA), basée sur des données transcriptomiques publiées, nous avons démontré que les PTCL, NOS CD30+ étaient significativement plus riches en gènes associés aux ALCL ALK- que les néoplasies CD30-. Pour valider ces résultats et d’autres données transcriptomiques, nous avons étudié par immunohistochimie une série de 80 PTCL représentatifs de PTCL, NOS CD30+ et CD30-, ALCL ALK+ et ALK-. Nous avons sélectionné 21 protéines différentiellement exprimées entre ces sous-groupes, souvent impliquées dans la signalisation du récepteur des lymphocytes T (TCR). Les PTCL, NOS CD30+ se sont révélés significativement différents par rapport aux néoplasies CD30-, notamment par une sous-expression de molécules liées à la signalisation du TCR, tout en montrant d’importants chevauchements avec les autres PTCL CD30+, plus particulièrement avec les ALCL ALK-. Les analyses de survie ont décelé une tendance à un pronostic plus sombre pour les PTCL, NOS CD30- par rapport aux sous-groupes CD30+, bien que les différences ne se soient pas révélées significatives.

En conclusion, nos observations plaident contre l’hypothèse selon laquelle des anomalies moléculaires ciblant les gènes MAF et BCL6 contribueraient à la pathogénie des AITL. D’autre part, la caractérisation des PTCL CD30+ suggère que l’expression de CD30 pourrait discriminer deux sous-groupes biologiquement distincts au sein de la catégorie hétérogène des PTCL, NOS, et remet en cause le bien-fondé de la séparation actuelle entre PTCL, NOS CD30+ et ALCL ALK-. La pertinence clinique de ces frontières revisitées devra être confirmée dans des séries incluant un plus grand nombre de patients.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Restreint/Intranet] BBisig_Thesis.without.chapIV.pdf 4.66 Mb 00:11:05 00:00:24
Fichiers accessibles par l'Internet [Public/Internet] ou que par l'Intranet [Restreint/Intranet].

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE