Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Guldenmund, Pieter - Awareness Lost: a neuroimaging-based comparison between pathological and pharmacological loss of consciousness
  • Demoulin, Stéphanie - Altérations fonctionnelles des cellules dendritiques dans la cancérisation du col utérin
  • Boulanger, Marie - Le self dans la schizophrénie et le trouble bipolaire. Evaluation et remédiation
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-03112008-162755

Auteur : Hatungumukama, Gilbert
E-mail de l'auteur : ghatungumukama@student.ulg.ac.be
URN : ULgetd-03112008-162755
Langue : Français/French
Titre : Performances laitières des bovins en stations au Burundi/ Milk production in bovine husbandry stations in Burundi
Intitulé du diplôme : Doctorat en sciences vétérinaires
Département : FMV - Département des productions animales
Jury :
Nom : Titre :
Cabaraux, Jean-François Membre du jury/Committee Member
Farnir, Frédéric Membre du jury/Committee Member
Hornick, Jean-Luc Membre du jury/Committee Member
Leroy, Pascal Membre du jury/Committee Member
Losson, Bertrand Membre du jury/Committee Member
Michaux, Charles Membre du jury/Committee Member
Théwis, André Membre du jury/Committee Member
Touati, Kamal Membre du jury/Committee Member
Vandepitte, Walter Membre du jury/Committee Member
Lekeux, Pierre Président du jury/Committee Chair
Detilleux, Johann Promoteur/Director
Mots-clés :
  • performances laitières/milk production
  • bovins/bovine
  • stations/stations
  • burundi/burundi
Date de soutenance : 2008-02-29
Type d'accès : Public/Internet
Résumé :

Résumé

L’étude des performances laitières des bovins en stations au Burundi a été réalisée dans les stations de Mahwa et de Rukoko de l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi (ISABU). Elle a pour objectifs principaux de quantifier les effets des facteurs non génétiques et de croisement sur la production laitière journalière et de prédire les paramètres génétiques et de croisement de la production laitière journalière des bovins de ces stations. Elle a également pour objectifs secondaires de décrire l’élevage bovin laitier au Burundi et de proposer des perspectives et solutions d’amélioration de cette activité.

1.Elevage bovin laitier au Burundi

L’élevage bovin laitier au Burundi est limité par plusieurs contraintes dont les principales sont la diminution des pâturages en raison de la croissance continue de la population, la présence de diverses pathologies animales incontrôlées, l’insuffisance des structures publiques ou privées destinées à promouvoir l’élevage laitier et à améliorer la génétique bovine, le manque de formation pratique des éleveurs burundais et l’absence d’une filière lait. Ces conditions défavorables ont été accentuées par la guerre de 1993 qui a entraîné une diminution des effectifs bovins, la réduction de la quantité du lait déjà déficitaire ainsi que la suspension des activités des projets d’élevage bovin entre autre dans les stations de l’ISABU.

2.Influence des facteurs environnementaux et du croisement sur la production laitière journalière.

La production laitière des bovins des stations de l’ISABU est influencée par différents facteurs dont la durée de lactation, l’âge au vêlage, la parité, le type de croisement entre bovins, le mode d’allaitement des veaux, l’année et la saison de lactation. Ces effets ont été quantifiés à l’aide d’un modèle linéaire permettant d’estimer les moyennes des moindres carrés de la production laitière journalière pour chaque facteur. Les résultas de ces analyses montrent que la production laitière journalière était plus élevée en saison des pluies qu’en saison sèche. Les meilleures productions ont été observées chez les bovins croisés avec 50 à 75% Bos taurus (Ayrshire et Jersey). La guerre de 1993 a provoqué une chute de production laitière journalière de 53,14% (en moyenne) qui serait due à l’insuffisance des moyens financiers pour assurer un niveau alimentaire et un suivi vétérinaire suffisants. Cette détérioration des conditions d’élevage est à l’origine des faibles performances laitières observées dans les stations de l’ISABU.

Pour les bovins Ayrshire x Sahiwal x Ankole, le maximum de production laitière journalière a été observé au 8ème jour (7,16 ± 0,07 l/jour) de lactation chez 150 vaches allaitées et traites pendant les 120 premiers jours (avant le sevrage) et traites ensuite (vaches AT). Il a été observé au 8ème jour (7,63 ± 0,39 l/jour) chez 8 bovins allaités et traits pendant toute la lactation (vaches A) et au 7ème jour (7,34 ± 0,39 l/jour) pour 7 bovins uniquement traits (vaches T). L’adéquation à la fonction de Wood (1976) des courbes de lactation a été vérifiée chez les bovins AT et T mais pas chez les animaux A. Chez les frisonnes, la courbe de lactation était normale avec un pic de lactation au 15ème jour de lactation (11,48 ± 0,20 l/jour). La courbe de lactation des croisées Jersey x Sahiwal x Ankole n’était pas normale. Le maximum de production laitière journalière (12,67 ± 0,42 l/jour) a été observé au 43ème jour de lactation. La production était plus élevée chez les bovins A que chez les bovins T. Une chute de production laitière autour de 120 premiers jours de lactation (période de sevrage) a été observée chez les bovins AT.

Les meilleures productions laitières journalières ont étés observées chez les Ayrshire x Sahiwal x Ankole qui ont vêlé en première parité à un âge moyen de 31 mois (6,30 ± 0,15 l), en deuxième parité à un âge moyen de 49 mois (6,25 ± 0,10 l) et en troisième parité et plus à un âge moyen de 66 mois (4,62 ± 0,05 l). Chez les Frisonnes, la production laitière a augmenté avec l’âge au vêlage en première et troisième et plus parité mais a évolué de manière curvilinéaire descendante avec un maximum de production laitière à l’âge au vêlage de 44 mois en deuxième parité. La production laitière moyenne a été de 11,47 ± 0,30 l/jour, 5,23 ± 0,09 l/jour et de 10,11 ± 0,06 l/jour pendant respectivement la première, la deuxième et la troisième et plus lactation.

3.Paramètres génétiques et de croisement

Les paramètres génétiques et de croisement pour la production laitière journalière des bovins Ayrshire x Sahiwal x Ankole ont été obtenus à l’aide d’un modèle animal mixte répétable contenant les effets fixes : année (n = 26) et mois (n = 12) de lactation, semaines de lactation (n = 43) et mode d’allaitement (n = 3), âge au vélage (n = 93) et parité (n = 3), groupe génétique (n = 5) ; les effets aléatoires génétiques additifs directs (n = 317) et les effets aléatoire liés à l’environnement permanent (n = 184). La méthode du maximum de vraisemblance a été utilisée avec le programme de Misztal(1990) pour calculer les variances additive, environnementale et résiduelle. Les solutions des différents groupes génétiques ont été utilisées pour estimer les paramètres de croisement à l’aide du modèle de Dickerson (1969). L’héritabilité et la répétabilité prédites étaient de 0.27 et 0.36, respectivement.

La valeur prédite de l’effet génétique additif direct pour la production laitière journalière de l’Ayrshire (5,22 l/jour) était positive et supérieure en valeur absolue à celles obtenues pour les races Sahiwal (-0,48 l/jour) et Ankole (-1,66 l/jour). Ces valeurs indiquent que la race Ayrshire contribue beaucoup à l’augmentation de la production laitière journalière chez les bovins Ayrshire x Sahiwal x Ankole. Les valeurs estimées de l’hétérosis direct pour la production laitière journalière des croisés Sahiwal x Ankole, Ayrshire x Ankole et Ayrshire x Sahiwal étaient respectivement de 1,97l/jour (35,8%), de 2,30 l/jour (41,9%) et de -2,33 l/jour (- 42,4%). Le pourcentage de l’hétérosis direct des croisés Ayrshire x Ankole (41,9%) supérieur à celui des croisés Sahiwal x Ankole (35,8%) prouve qu’il serait plus productif de croiser l’Ankole avec l’Ayrshire si les conditions d’élevage étaient améliorées.

SUMMARY

The current study was conducted on the Mahwa and Rukoko stations of the Institute of agronomic Sciences in Burundi (ISABU). The aim of the study was to assess the effects of environmental and crossbreeding factors on the daily milk yield (DMY) and to predict genetic and crossbreeding parameters for DMY of cows in those stations. The secondary objectives were to describe the dairy breeding in Burundi and to propose solutions of improvement of milk production in the country.

1. Dairy cattle breeding in Burundi

In Burundi, dairy cattle breeding is limited by many constraints of which the principal are the low level of feeding, the presence of many and uncontrolled animal diseases, the lack of public and private institutions to help smallholders, the limited know-how of smallholders and the lack of milk market and conditioning equipments in rural area. The 1993 crisis accentuated the situation and caused the decrease of the dairy cattle population and disturbed breeding activities in ISABU stations and in other breeding projects.

2. Effects of non genetic and crossbreeding factors on the daily milk yield of cows in the stations

Lactation length and suckling, calving age and parity, genetic groups, month and years of lactation were the principal factors that affected DMY of cows in the ISABU stations. A linear model was used to quantify effects of those factors on DMY. All factors influenced significantly (P<0.001) DMY. Milk production was significantly higher during the rainy than the dry season. Crossbreeding improved milk production and highest yields were observed with 50% to 75% of Bos Taurus (Ayrshire or Jersey) inheritance. Milk production increased from 1977 to 1992 due to the improvement of genetic and the interaction of environmental and animal management. The decrease observed since 1993 in all cows was related to the civilian war which caused financial problems in the ISABU institution, decline in feeding and deterioration of the animal health. This situation was also responsible of the low milk production observed in the stations.

For Ayrshire x Sahiwal x Ankole cows, the maximum of DMY was observed at 8th (7.16 ± 0.07 l/day), 8th (7.63 ± 0.39 l/day) and 7th day in milk (7,34 ± 0,39 l/ day) for suckled and milked (SM), suckled only (S) and milked only (M) cows. The incomplete gamma model using the Wood function was able to distinguish two groups of milk curve: standard shape for the M and SM cows and an atypical continuously decreasing shape for the S cows. For Friesian purebred cows, the lactation shape was typical and the maximum of DMY (11.48 ± 0.20 l/ day) was observed at 15th day in milk. The lactation shape for Jersey x Sahiwal x Ankole crossed cows was in disagreement with the theoretical curve and the maximum DMY (12.67 ± 0.42 l/ day) was observed at 43rd day in milk. Milk production was higher in SM cows than in M cows. For SM cows, a drop was observed at 120th day in milk corresponding to the weaning period.

For Ayrshire x Sahiwal x Ankole crosses cows, highest least-squares means were observed at calving ages of 31 months (6.30 ± 0.15 l), 49 months (6.25 ± 0.10 l) and 66 months (4.62 ± 0.05 l) for SM cows in parities 1, 2 and 3 or more, respectively. For Friesian cows, milk production increased with the calving age in the 1st and 3rd and more parities. In the 2nd parity, the trend was curvilinear decreasing with the maximum production at the 44th month of age at calving.

3. Prediction of genetic and crossbreeding parameters for DMY of Ayrshire x Sahiwal x Ankole crosses cows

The prediction of heritability, repeatability and crossbreeding parameters was only possible in the Ayrshire x Sahiwal x Ankole crosses cows due to the limited number of cows in the other groups. Data were analysed using an animal model that included year and month of lactation, age at calving, parity, suckling group, week in milk and genetic groups as fixed effects and the random effects for the direct additive genetic and the permanent environmental effects. The programs of Miztal (1990) were used to obtain REML estimates of the additive, environmental and residual variances. Solutions obtained for the genetic groups with the animal model were used to compute the crossbreeding parameters following Dickerson’s genetic model (1969).

The overall average DMY was 5.49 l/day. Computed heritability and repeatability were 0.27 and 0.36, respectively. The predicted additive direct effects for DMY of Ankole (A), Sahiwal (S) and Ayrshire (A) breeds were -1.66 l, -0.48 l and 5.22 l, respectively. These values indicated that the Ayrshire breed contributed most to the increase in DMY of the Ayrshire x Sahiwal x Ankole crosses in the Mahwa station. The estimated direct heterosis effects for DMY of SA, YS and YA crosses were 1.97 l (35,8%), -2.33 l(- 42,4%) and 2.30 l (41,9%), respectively. Direct heterosis for YA was higher than that for SA crosses because A and Y cows are more different in their gene frequency than A and S cows. These values suggested that it is more productive to cross Ankole with Ayrshire (Bos Taurus) than with Sahiwal (Bos Indicus).

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Public/Internet] couverture.doc 4.57 Mb 00:10:52 00:00:24
[Public/Internet] ISBN.pdf 28.16 Kb 00:00:04 < 00:00:01
[Public/Internet] resume.doc 40.45 Kb 00:00:05 < 00:00:01
[Public/Internet] these.doc 11.08 Mb 00:26:23 00:00:59

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE