Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Guldenmund, Pieter - Awareness Lost: a neuroimaging-based comparison between pathological and pharmacological loss of consciousness
  • Demoulin, Stéphanie - Altérations fonctionnelles des cellules dendritiques dans la cancérisation du col utérin
  • Boulanger, Marie - Le self dans la schizophrénie et le trouble bipolaire. Evaluation et remédiation
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-03172008-101922

Auteur : Glesener, Thomas
E-mail de l'auteur : tglesener@yahoo.fr
URN : ULgetd-03172008-101922
Langue : Français/French
Titre : La Garde du Roi. Pouvoirs, élites et nations dans la monarchie hispanique (1700-1823)
Intitulé du diplôme : Doctorat en histoire , art et archéologie
Département : Philo & Lettres - Département des sciences historiques
Jury :
Nom : Titre :
Andujar Castillo, Francisco Membre du jury/Committee Member
Bernard, Bruno Membre du jury/Committee Member
Dedieu, Jean-Pierre Membre du jury/Committee Member
Vincent, Bernard Président du jury/Committee Chair
Bertrand, Michel Promoteur/Director
Bierlaire, Franz Promoteur/Director
Mots-clés :
  • Philippe V/Philipp V
  • Bourbon/Borbon
  • Espagne/Spain
  • Maison militaire/Military Household
  • 18e siècle/18th century
  • Etrangers/Foreigners
  • Flamand/Flemish
  • Noblesse/Nobility
  • Guerre de Succession/War of Succession
  • Armée/Army
  • Pays-Bas/Low Countries
Date de soutenance : 2007-11-26
Type d'accès : Public/Internet
Résumé :

Il est d’usage de considérer que la dynastie des Bourbons est parvenue à s’installer sur le trône des Rois Catholiques en faisant appel à de nombreux étrangers auxquels elle a confié les principaux emplois de commandement militaire et territorial. Cette présence étrangère dans l’Etat bourbonien a été interprétée par l’historiographie comme la preuve d’une méfiance profonde de Philippe V et de Louis XIV à l’égard des élites espagnoles.

La thèse trouve son point de départ dans l’analyse du rôle et de la place des étrangers dans la monarchie hispanique au XVIIIe siècle, à travers le cas des Flamands, l’un des groupes numériquement les plus nombreux. Néanmoins, l’examen détaillé des trajectoires individuelles et des processus de sélection a rapidement permis de prendre une distance critique à l’égard des présupposés de départ. En effet, d’une part, les Bourbons d’Espagne n’ont pas établi de distinction entre les sujets régnicoles et non régnicoles en accordant un régime de faveur aux seconds au détriment des premiers. D’autre part, les individus qui se revendiquent « Flamands » recouvrent un éventail de trajectoires très diverses, beaucoup n’ayant parfois aucun des marqueurs d’identification employés traditionnellement par l’histoire sociale pour fixer l’origine des individus (patronyme, lieu de naissance, ascendance, etc.). Loin de constituer une identité fixe, l’appartenance flamande s’est révélée davantage être une ressource mobilisée ponctuellement par des individus aux origines diverses à certains moments de leur trajectoire.

Ce constat nous a conduit à réexaminer la signification du discours sur la nation flamande dans les contextes d’usage. Il s’est avéré que ce discours est employé par les acteurs sociaux pour réactiver le capital politique accumulé par les familles des Pays-Bas fidèles à la dynastie bourbonienne pendant la guerre de Succession d’Espagne. En effet, au début de son règne, Philippe V a attiré à lui les familles de la monarchie hispanique les plus dévouées à sa cause, et leur a garanti un statut de privilèges. La refondation de la Maison militaire a notamment permis de constituer un bastion contrôlé par ces familles. Le philippisme – cette politique de fidélisation des élites – s’est exercé sans distinction d’origine dans tous les territoires de la monarchie. Pour les familles philippistes des Pays-Bas, la récompense s’est traduite par des emplois réservés dans l’entourage du roi et la promesse d’une mobilité professionnelle dans l’appareil d’Etat.

Loin de constituer une proto-identité nationale, le discours sur la nation flamande se décline sur le mode des langages corporatistes et vise à réactiver la mémoire des services rendus pendant le conflit successoral pour garantir le maintien d’emplois réservés. Suivre l’évolution de cette identité professionnelle fossilisée a permis d’analyser la prégnance de la mémoire du conflit successoral dans l’Espagne du XVIIIe siècle, et de voir jusqu’à quand et comment l’économie des faveurs des Bourbons s’organise autour des clivages politiques hérités du début du siècle. En continuant à récompenser les héritiers des lignages philippistes, longtemps après la fin de la guerre de Succession, la dynastie entretient de profondes divisions au sein des élites du royaume. La disparition de ce langage corporatiste sur la nation flamande correspond d’ailleurs à une importante transformation des configurations sociales et politiques à la fin du XVIIIe siècle, qui voit l’émergence d’une nouvelle opposition nobiliaire.

It has usually been considered that Philipp V used foreigners to reimplace Spanish nobles, notably in the army and in territorial administration, because of his profound mistrust towards local elites.

This research is an attempt to appraise the validity of this interpretation, studying Flemish units’ officers of the royal guard. Reformed by 1701, this institution gave the opportunity to numerous Netherlands families to establish themselves permanently in Spain. Furthermore, all along the 18th century, a majority of territorial administration’s commanders came from the royal guard. Since then, the prosopographical analysis, based on private, administrative, and notarial sources, focuses on social and political dynamics which were set up around the institution. The aim is to understand the mechanisms of military elites’ professional mobility within the borbon State.

This study challenges the relevance of a cleavage which would oppose "foreigners" and "Spaniards". Opposite, it emphasizes the importance of the fidelity to Philipp V built by a few families during the War of Succession. The king rewarded these family groups by giving them an institutional basis – the military household – which enabled them to monopolise main employments in the army and the territorial administration. The memory of "Philippism" allowed these families to remain powerful long after Philipp V’s death, being opposed to any reform of the privileged corps. When Charles IV, thanks to Godoy, finally managed to control them, the military oligarchy rose up in Aranjuez in 1808.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Public/Internet] Sommaire.pdf 60.02 Kb 00:00:08 < 00:00:01
[Public/Internet] Sources.pdf 73.73 Kb 00:00:10 < 00:00:01
[Public/Internet] Table_des_matieres.pdf 112.23 Kb 00:00:16 < 00:00:01

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE