Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Sharma, Henu - Theoretical studies of PbTiO3 and SrTiO3 under uniaxial mechanical constraints combining first-principles calculations and phenomenological Landau theory
  • Gennotte, Vincent - Biologie de la reproduction et analyse du déterminisme et de la différenciation du sexe à des stades précoces chez le tilapia du Nil, Oreochromis niloticus/Reproductive biology and analysis of sex determinism and differentiation at early developmental stages in Nile tilapia, Oreochromis niloticus
  • André, Cédric - Audiovisual spatial congruence, and applications to 3D sound and stereoscopic video.
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-04292008-165237

Auteur : Lempereur, Françoise
E-mail de l'auteur : Francoise.Lempereur@ulg.ac.be
URN : ULgetd-04292008-165237
Langue : Français/French
Titre : La transmission du patrimoine culturel immatériel. Réflexion sur l'importance d'une médiation culturelle / The Transmission of Intangible Heritage. Reflection on Cultural Mediation
Intitulé du diplôme : Doctorat en information et communication
Département : Philo & Lettres - Département des arts et sciences de la communication
Jury :
Nom : Titre :
Servais, Christine Membre du jury/Committee Member
Smeets, Rieks Membre du jury/Committee Member
Turgeon, Laurier Membre du jury/Committee Member
Gob, André Président du jury/Committee Chair
Strivay, Lucienne Promoteur/Director
Mélon, Marc-Emmanuel Promoteur/Director
Mots-clés :
  • cultural identity/ identité culturelle
  • UNESCO
  • intangible heritage/patrimoine immatériel
  • mediation/médiation
  • tradition
  • cultural diversity/diversité culturelle
  • ethnicity/ethnicité
  • communication
  • transmission
Date de soutenance : 2008-03-31
Type d'accès : Public/Internet
Résumé :

RESUME

En ratifiant la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel proposée par l’UNESCO , chaque Etat signataire s’est engagé à prendre des mesures destinées à assurer la viabilité des traditions orales (légendes, musique, chansons, etc.), des rituels festifs, des croyances, des savoir-faire et tout ce qui constitue un patrimoine, transmissible en soi ou comme valeur ajoutée aux patrimoines naturel, mobilier et immobilier, présents sur son territoire. Définies dans le texte de la convention, comme « l’identification, la documentation, la recherche, la préservation, la protection, la promotion, la mise en valeur, la transmission et la revitalisation des différents aspects de ce patrimoine », ces mesures nécessitent au préalable l’établissement d’un ou de plusieurs inventaires nationaux, régulièrement mis à jour.

Le présent travail était destiné, à l’origine, à mettre au point une base de données du patrimoine immatériel en Belgique romane, mais, comme aucune étude théorique globale ne s’était encore penchée sur le bien-fondé de l’inventorisation, pas plus d’ailleurs que sur celui de la « sauvegarde », il a évolué au cours de sa rédaction en une réflexion sur les enjeux, les conditions et les pratiques de la transmission et ce, dans une approche interdisciplinaire mêlant l’anthropologie, l’histoire, la sociologie, l’éthique, les sciences politiques, et faisant même ponctuellement appel à la linguistique, à la musicologie, voire à la neurologie ou au droit international.

Ma recherche est à la fois théorique et pragmatique ; elle intervient après une trentaine d’années passées sur le terrain à observer, enregistrer, filmer, photographier, les traditions orales et gestuelles de petites communautés inscrites dans le cadre géographique restreint de la Wallonie, tout en ne négligeant pas l’apport d’expériences extérieures à cet espace.

Mon hypothèse de base est qu’il existe un patrimoine culturel immatériel propre à chaque communauté socioculturelle (de taille et de composition variable), qui permet, face à une menace de mondialisation culturelle, de fonder une « ethnicité positive », apte à sociabiliser davantage qu’à isoler. La mise en valeur de ce patrimoine ne constitue pas un repli sur soi et sur le passé mais une ouverture vers une diversité culturelle, exempte de toute hiérarchisation.

La thèse ne prétend pas, en quelques centaines de pages, résoudre tous les problèmes théoriques que posent la transmission et la sauvegarde du patrimoine immatériel, mais propose une première réflexion sur les contenus, les finalités, les modes de transmission et les médiateurs utiles ou nécessaires, puisque telle est bien l’interrogation que nous pose aujourd’hui le maintien de cette « diversité culturelle ». Elle montre que l’évolution, permanente, des valeurs véhiculées par ce patrimoine est fonction du contexte social et économique dans lequel il se transmet, et qu’il est vain d’encadrer politiquement la transmission de ce patrimoine si cette transmission n’est pas un processus pris en charge, consciemment ou non, par les détenteurs de patrimoine eux-mêmes.

-----------------------------

DIGEST

By signing the UNESCO Convention for the Safeguarding of Intangible Cultural Heritage , each State Party committed itself to take the necessary measures to ensure the viability of oral traditions, performing arts, social practices, traditional knowledge & craftsmanship, and everything which should be transmitted as such or as an addition to natural, movable or real-estate heritages present within its territory.

In the Convention, “Safeguarding” means “measures aimed at ensuring the viability of the intangible cultural heritage, including the identification, documentation, research, preservation, protection, promotion, enhancement, transmission, particularly through formal and non-formal education, as well as the revitalization of the various aspects of such heritage”. To ensure identification with a view to safeguarding, each State Party should draw up, in a manner geared to its own situation, one or more inventories of the intangible cultural heritage present in its territory.

My dissertation was first dedicated to editing a database about French-speaking Belgian intangible cultural heritage. However, as no general theoretical studies exist on the validity of inventory and safeguarding, my thesis progressed into a discussion about the issues, conditions and practices of transmission. Various interdisciplinary approaches – anthropological, historical, sociological, ethical, political and even sometimes linguistical, musicological, medical or juridical – resulted in blended viewpoints.

My research is as theoretical as it is pragmatical. It comes after thirty years of pratical experience and observations, of filming and recording the oral and non-verbal traditions in the small communities of Wallonia, as well as experiences elsewhere.

My basic assumption is that the existence of an intangible cultural heritage specific to each sociocultural community (of any size or composition) which, inspite of the threat of cultural globalization, allows this community to socialize, instead of cutting it off from the others. To highlight this heritage does not mean to withdraw into oneself or one’s past but to make way for cultural diversity, without ranking.

This dissertation does not claim to solve, in 415 pages, all the theoretical problems raised by transmission and safeguarding of intangible cultural heritage. It suggests a first reflection about the contents, the aims, the means of transmission and the useful mediators for sustaining cultural diversity. It shows that the permanent evolution of the patrimonial values results from the social and economic situations where they are found and that it is pointless to supervise the transmission if holders of the heritage do not themselves support, consciously or not, the transmission process.

-----------------------------

Qualités des membres du jury :

- André Gob, Professeur de muséologie à l'Université de Liège

- Christine Servais, Professeur de médiation esthétique et de théories de la réception à l'Université de Liège

- Laurier Turgeon, Professeur d'ethnologie à l'Université Laval de Québec

- Lucienne Strivay, Professeur d'anthropologie à l'Université de Liège

- Marc-Emmanuel Mélon, Professeur d'histoire et de théories des arts audiovisuels à l'Université de Liège

- Rieks Smeets, Chef de la Section du patrimoine immatériel de la Division du patrimoine culturel à l'UNESCO

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Public/Internet] flempereur_biblio.pdf 77.20 Kb 00:00:11 < 00:00:01
[Public/Internet] flempereur_digest.pdf 9.89 Kb 00:00:01 < 00:00:01
[Public/Internet] flempereur_intro.pdf 70.46 Kb 00:00:10 < 00:00:01
[Public/Internet] flempereur_resume.pdf 8.71 Kb 00:00:01 < 00:00:01
[Public/Internet] flempereur_table-des-matieres.pdf 12.79 Kb 00:00:01 < 00:00:01

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE