Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Esser, Céline - Regularity of functions: Genericity and multifractal analysis
  • Dupont, Josselin - "L’émergence d’une politique foncière régionale en Bretagne : de l’identification des enjeux à la création d’un Etablissement public foncier d’Etat/The emergence of a regional land policy in Brittany: from issues identification to the creation of a State Établissement public foncier".
  • Trotta, Marie - Modelling serial offenders’ spatial behaviours: new assumptions for geographic profiling
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-05052011-103033

Auteur : Neven, Sylvie
E-mail de l'auteur : Sylvie.Neven@ulg.ac.be
URN : ULgetd-05052011-103033
Langue : Français/French
Titre : Les recettes artistiques du Manuscrit de Strasbourg et leur tradition dans les réceptaires allemands des XVe et XVIe siècles (Étude historique, édition, traduction et commentaires technologiques)
Intitulé du diplôme : Doctorat en histoire , art et archéologie
Département : Philo & Lettres - Département des sciences historiques
Jury :
Nom : Titre :
Jansen-Sieben, Ria Membre du jury/Committee Member
Masschelein-Kleiner, Liliane Membre du jury/Committee Member
Möller, Robert Membre du jury/Committee Member
Oltrogge, Doris Membre du jury/Committee Member
Van den Bossche, Benoït Président du jury/Committee Chair
Allart, Dominique Promoteur/Director
Mots-clés :
  • Livres de recettes/ recipe books
  • édition des sources historiques écrites/ edition of historical written sources
  • techniques picturales/ painting techniques
  • techniques et matériel artistiques/ artists' material and techniques
  • peinture et enluminure / painting and illuminating
  • reconstitution de matériel artistique/ reconstruction of artists' material
Date de soutenance : 2011-01-28
Type d'accès : Restreint/Intranet
Résumé :

Attestée depuis l’Antiquité, la littérature dite des recettes connaît un développement sans précédent à partir du bas Moyen Âge : entre le VIIIe et le XVIe siècle, ont été produits des centaines de manuscrits contenant des instructions artistiques. Parmi ces ouvrages, le Manuscrit de Strasbourg - objet de notre thèse de doctorat – occupe une place remarquable. Il passe en effet pour l’un des plus anciens exemples de cette littérature qui ait été rédigé en langue allemande.

Le manuscrit original a disparu lors de l’incendie qui ravagea la ville de Strasbourg dans la nuit du 24 août 1870. Le texte nous est néanmoins connu grâce à une copie manuscrite réalisée au XIXe siècle, à l’attention de Charles Eastlake, pour les besoins de sa célèbre contribution, Materials for a History of Oil Painting. Plus tard, les travaux d’Ernst Berger puis ceux de Viola et Rosamund Borradaille permettent l’édition des recettes artistiques du Manuscrit de Strasbourg. Depuis, le recueil est fréquemment cité par les spécialistes et reconnu comme le pendant nordique du célèbre Libro dell’Arte de Cennino Cennini.

Notre thèse livre une nouvelle étude du Manuscrit de Strasbourg, qui tient non seulement compte de cet écrit mais aussi de tous les témoins apparentés de son texte. Ainsi, nous avons pu envisager la question de la diffusion du texte de Strasbourg et, par là même, celle de son influence au sein de la littérature des recettes artistiques. Notre démarche se fonde sur une mise en parallèle et une comparaison systématique de tous ces réceptaires en envisageant tour à tour l’histoire et les caractéristiques physiques de ces manuscrits, leur texte et leur mode de diffusion, mais aussi leurs données techniques respectives. Ces trois angles de vue - historique, textuel et technologique - ont été abordés dans trois parties distinctes de notre thèse.

En guise de prolégomènes, nous nous intéressée à l’environnement culturel et littéraire dans lequel le Manuscrit de Strasbourg a été rédigé et diffusé. Il nous fallait en effet mettre en évidence les spécificités de la littérature dite « spécialisée », à laquelle appartiennent les ouvrages de notre corpus, mais aussi rendre compte de l’intérêt et de la richesse des données qu’elle peut fournir, tout en soulignant ses limites.

La seconde partie de notre thèse a consisté en l’étude des manuscrits de notre corpus, selon une approche historique et descriptive. Nous nous sommes d’abord consacrée au Manuscrit de Strasbourg ; nous intéressant d’une part à la structure du recueil et à ses sources potentielles, d’autre part à sa localisation chronologique et géographique originale. Étant donné qu’il s’agissait d’une étude largement fondée, non pas sur le manuscrit original, mais sur une copie moderne, il convenait également d’évaluer la fiabilité de ce dernier document. Après quoi, nous avons fourni une description globale des réceptaires de la famille de Strasbourg. Celle-ci consiste non seulement en un examen codicologique, mais aussi en une présentation des diverses œuvres et des domaines qu’ils abordent en parallèle de leur réceptaire artistique. Dans la mesure du possible, la provenance et les pérégrinations de ces ouvrages, depuis leur lieu de réalisation jusqu’à leur lieu de conservation actuel, ont été retracées. Dans le dernier chapitre de cette seconde partie, nous nous sommes intéressée au texte du Manuscrit de Strasbourg en tant que tel et à sa diffusion dans les autres livres de recettes. L’étude préalable de ces manuscrits a en effet laissé apparaître que seule une partie de leurs données respectives est analogue à celui du recueil disparu. Il s’agissait donc de délimiter clairement le contenu commun des témoins de la famille de Strasbourg, désormais nommé la « tradition de Strasbourg ».

La troisième partie de notre thèse fournit une nouvelle édition du texte du Manuscrit de Strasbourg qui s’appuie non seulement sur la copie d’Eastlake et les contributions d’Ernst Berger et de Viola et Rosamund Borradaile, mais aussi sur une confrontation entre les contenus similaires des différents témoins de sa tradition. Cette analyse comparative des différents textes de la famille de Strasbourg a eu pour but de souligner les variantes présentes dans les autres manuscrits de la tradition en vue d’évaluer la meilleure leçon. Cette démarche nous a permis d’observer les éventuels passages erronés ou lacunaires qui contrarient la lecture du texte du Manuscrit de Strasbourg. En outre, elle permet d’appréhender les modifications et les altérations qu’il a pu encourir au fil du temps et des copies.

L’interprétation et les commentaires technologiques des recettes du Manuscrit de Strasbourg qui font l’objet de la quatrième partie de notre thèse. Nous y présentons les méthodes décrites au sein du Manuscrit de Strasbourg avant de les comparer avec les instructions analogues qui apparaissent dans les réceptaires de la famille. Outre une meilleure connaissance du contenu technique du recueil faisant l’objet de notre étude, nous avons pu souligner l’ensemble des procédés spécifiques au Manuscrit de Strasbourg, ceux qui le distinguent et le caractérisent à la fois.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Restreint/Intranet] TABLE_DES_MATIERES.pdf 94.67 Kb 00:00:13 < 00:00:01
Fichiers accessibles par l'Internet [Public/Internet] ou que par l'Intranet [Restreint/Intranet].

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE