Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Laurent, Julie - “Towards a better understanding of the psychological processes explaining safety behaviors at work”
  • Rodi, Anne Françoise - Analysis of the effects of a development cooperation project in adult education. The case of the Swiss-Albania partnership in the dynamics of a training project in special pedagogy./ Analyse des effets d'un projet de coopération au développement en formation d'adultes. Le cas du partenariat Suisse-Albanie dans la dynamique d'un projet de formation en pédagogie spécialisée.
  • Ben Malek, Mohamed Hedi - How to date future events? Cognitive processes supporting the temporal location of autobiographical events in healthy individuals and in schizophrenia/Comment dater les évènements futurs ? Exploration des processus cognitifs de localisation temporelle des évènements autobiographiques chez le sujet sain et dans la schizophrénie
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-05242013-212355

Auteur : Beche, Emmanuel
E-mail de l'auteur : beche.emmanuel@gmail.com
URN : ULgetd-05242013-212355
Langue : Français/French
Titre : Représentations sociales et usages de l’ordinateur chez les élèves dans deux lycées du Cameroun. Esquisse d’une approche d’appropriation des technologies et d’innovation techno-scolaire Social representations and uses of computer technology by pupils in two secondary schools of Cameroon. Outline of an approach to the use of technology and techno-school innovation
Intitulé du diplôme : Doctorat en sciences psychologiques et de l'éducation
Département : FAPSE - Département Education et formation
Jury :
Nom : Titre :
BARON, Georges Louis Membre du jury/Committee Member
DE LIEVRE, Bruno Membre du jury/Committee Member
GUILLAUME , Jean-François Membre du jury/Committee Member
LECLERCQ, Dieudonné Président du jury/Committee Chair
DENIS, Brigitte Promoteur/Director
ZAMBO BELINGA, Joseph Marie Promoteur/Director
Mots-clés :
  • politique d’innovation techno-scolaire/techno-school innovation policy
  • noyau central/central core
  • système périphérique/ peripheral system
  • intégration scolaire des TIC/ICTs school integration
  • théorie de l’acteur-réseau/actor-network theory
  • sociologie de l’innovation/sociology of innovation
  • approche globale et participative/global and participative approach
  • détournement d’usage/misappropriation of use
  • Contextualisation d’usage/contextualisation of use
  • sociologie des usages/sociology of uses
Date de soutenance : 2013-06-24
Type d'accès : Public/Internet
Résumé :

Résumé

Cette thèse étudie comment les élèves des lycées Général Leclerc et bilingue de Yaoundé (Cameroun) s’approprient l’ordinateur et l’intègrent dans leur univers sociocognitif et quotidien. Pour y arriver, elle examine à la fois ce que ces sujets font effectivement avec cette technologie et ce qu’ils en pensent socialement. Sur cette base, elle esquisse une approche de l’appropriation des technologies et de l’innovation techno-scolaire.

La question qui a servi de guide est celle-ci : Comment ces élèves s’approprient-ils l’ordinateur, et dans quelle mesure l’étude combinée des usages et des représentations sociales qu’ils y construisent, contribue-t-elle à saisir cette appropriation et à approcher l’innovation technologique à l’école ? L’hypothèse générale que nous avons posée est que cette appropriation de l’ordinateur est multiforme, et comporte des aspects partagés mais aussi différenciés selon les différentes catégories sociales des répondants et selon les divers contextes d’utilisation de cet outil. Étudiée en prenant en compte usages et représentations, elle révèle cette technologie dans ses dimensions technique, scolaire, sociocognitif et symbolique. Cette démarche est alors capable de renseigner sur les formes et significations de l’appropriation, mais aussi sur son contenu, son organisation et sa conception comme un champ symbolique de positionnement des acteurs, ce qui permet d’approcher l’appropriation des technologies, mais aussi leur implémentation à l’école.

Au plan théorique, plusieurs approches ont été mobilisées pour conduire la vérification de cette hypothèse. Nous avons ainsi retenu l’approche de l’appropriation pour étudier les usages de l’ordinateur. Nous avons aussi utilisé le courant des représentations sociales en faisant appel au modèle qui intègre la théorie du noyau central et celle des principes organisateurs. Du côté de la méthodologie, nous avons opté pour une démarche qualitative qui laisse place à l’exploitation des données quantitatives et à la prise en compte des paroles et pratiques des acteurs. Aussi avons-nous retenu les techniques de recherche fondées sur l’expression discursive et pratique des sujets : l’interview, le réseau d’associations et l’observation directe. Les deux premières ont été administrées à un groupe de 64 élèves choisis sur la base de leur genre, cycle d’études et familiarité avec l’ordinateur. La dernière quant à elle a été menée dans des salles de classe, centres de ressources multimédias, cours de récréation et cybercafés. Si l’interview a porté sur tous les aspects de l’objet étudié, le réseau d’associations et l’observation directe quant à eux ont respectivement concerné les représentations sociales et les usages de l’ordinateur chez les répondants.

L’analyse des données recueillies confirme les hypothèses de recherche. La thèse montre en effet une variété d’usages contextualisés, différenciés et signifiés. Aussi, face aux diverses contraintes, les élèves exploitent les éléments contextuels pour imaginer des stratégies de détournement, ce qui permet de souligner l’image d’un acteur qui bien que contraint par le système, fait dans et avec ce système pour s’approprier l’innovation techno-scolaire. Ce travail présente aussi un champ représentationnel de l’ordinateur dense et varié. Dans ce champ, l’ordinateur apparaît sous plusieurs angles : physique, scolaire, communicationnel, ludique, extraordinaire, mystérieux, positif et négatif. L’étude de sa structure montre que pour ces élèves, l’ordinateur est fondamentalement un objet technologique qui sert principalement à faire des recherches et à communiquer. Autour de ces enjeux, s’organisent des prises de position ancrées dans des réalités qui relèvent du genre, de la familiarité avec l’ordinateur et/ou du niveau scolaire. L’un des enseignements tirés de cette démarche qui intègre usages et représentations sociaux d’une technologie, est qu’elle renseigne non seulement sur l’épaisseur sociale de l’usage qui est le lieu de formation de l’appropriation, mais aussi sur le contenu, la structuration et les orientations de cette appropriation. Elle permet aussi de considérer cette appropriation comme un champ symbolique dans lequel les usagers de cette technologie se positionnent en fonction de leur capital informatique. En envisageant l’appropriation des technologies à la fois en termes d’usages et de représentations sociales, cette démarche permet aussi de penser une approche globale et participative de leur intégration à l’école.

Abstract

This thesis focusses on how pupils in the General Leclerc and bilingual secondary school in Yaoundé (in Cameroon) appropriate computer technology and integrate this into their daily and socio-cognitive environment. In order to do this, the study examines both what the subjects actually do with this technology and what they think of it socially. On this basis, the study outlines an approach of the appropriation of technology and of techno-school innovation.

The following question served as a guide: How do the learners concerned appropriate computer technology, and to what extent does the combined study of the uses and social representations they share on this technology, contribute to understand this appropriation and to approach technological innovation in school? The general hypothesis we have put forward is that this appropriation of computer technology is multifaceted, and involves some collective but also some very distinct aspects according to the different social categories of the subjects concerned and to the various contexts of use of this technology. By taking account of uses and representations, the study of this appropriation reveals this technology in its technical, educational, socio-cognitive and symbolic dimensions. This approach provides information about the forms and meanings of the technological appropriation, but also on its content, organization and conception as a symbolic field in which users position. This makes it possible to approach the appropriation of technologies and their implementation in school.

Several theoretical approaches were used to examine this hypothesis. We adopted the approach of appropriation in order to study the use of computers. We also used social representation theory by referring to the model which integrates central core theory and principles of organisational theory. With regard to methodology, we opted for a qualitative approach while using quantitative data and paying particular attention to the words and practices of the respondents. We also used research techniques based on the discursive and practical expression of individuals: interview, association-network and direct observation. The first two of these techniques were administered to a group of 64 pupils who were chosen according to their gender, study cycle and familiarity with computers. The observation technique was conducted in the classrooms, multimedia resource centres, recreation classes and internet cafés. While the interview concentrated on all aspects of the subject studied, the association-network and direct observation methods concerned respectively the study of uses and social representations of computer.

Analysis of the data gathered confirmed the research hypotheses. The thesis shows a variety of contextualized, differentiated and signified uses. Also, when faced with the different constraints, the pupils used contextual elements to imagine misappropriation strategies. Although constrained by the system, they act with and within this system in order to appropriate techno-school innovation. This work also presents a dense and varied representational field of computer technology. Within this field, computer technology is seen from different angles: physical, educational, communicational, recreational, extraordinary, mysterious, positive and negative. The study of the structure of this social representation shows that for these pupils, the computer is fundamentally a technological object which is principally used for research and communication purposes. One valuable piece of information that has been learned from this approach that integrates the uses and social representations of a technology, is that it provides information not only about the social dimension of the use and appropriation, but also about the content and structuring of this appropriation. This approach also makes it possible to consider this appropriation as a symbolic field in which the users of the technology interact according to their cultural capital. By considering the appropriation of technologies both in terms of uses and social representations, this approach also makes it possible to work out a global and participative approach of their integration into the school system.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Public/Internet] These_EmmanuelBeche.pdf 3.68 Mb 00:08:45 00:00:19

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE