Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Esser, Céline - Regularity of functions: Genericity and multifractal analysis
  • Dupont, Josselin - "L’émergence d’une politique foncière régionale en Bretagne : de l’identification des enjeux à la création d’un Etablissement public foncier d’Etat/The emergence of a regional land policy in Brittany: from issues identification to the creation of a State Établissement public foncier".
  • Trotta, Marie - Modelling serial offenders’ spatial behaviours: new assumptions for geographic profiling
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-06052007-140640

Auteur : Defaweux, Valérie
E-mail de l'auteur : Valerie.Defaweux@ulg.ac.be
URN : ULgetd-06052007-140640
Langue : Français/French
Titre : L’interface neuro-immune et l’expression de la protéine prion cellulaire dans le cadre des maladies à prions. Une étude comparative des espèces bovine et humaine
Intitulé du diplôme : Doctorat en sciences biomédicales et pharmaceutiques
Département : Médecine - Département des sciences précliniques
Jury :
Nom : Titre :
Aucouturier, Pierre Membre du jury/Committee Member
Cras, Patrick Membre du jury/Committee Member
Deprez, Manuel Membre du jury/Committee Member
Feller, Georges Membre du jury/Committee Member
Grisar, Thierry Membre du jury/Committee Member
Thiry, Etienne Membre du jury/Committee Member
Moutschen, Michel Président du jury/Committee Chair
Antoine, Nadine Promoteur/Director
Heinen, Ernst Promoteur/Director
Mots-clés :
  • Prion
  • Cellules folliculaires dendritiques/Follicular dendritic cells
  • Innervation/Innervation
  • isoformes de PrPc/ PrPc isoforms
  • Plaques de Peyer/Peyer's patches
Date de soutenance : 2007-06-01
Type d'accès : Public/Internet
Résumé :

Le tropisme cellulaire des prions infectieux diffère selon l’espèce animale, celui-ci est corrélé à la souche infectieuse et à des facteurs spécifiques de l’hôte. Par exemple, certains prions infectieux sont lymphotropiques, notamment en cas de scrapie chez les moutons et de variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ) chez l’homme. Par opposition, certains prions se caractérisent par un neurotropisme comme observé chez des patients Creutzfeldt-Jakob atteints de la forme sporadique ou chez des bovins atteints d’encéphalopathies spongiformes bovines (ESB).

L’hypothèse de notre travail repose sur les observations suivantes : dans le cas du variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob et des encéphalopathies spongiformes bovines, l’agent responsable est identique, la voie d’inoculation et les lésions neurologiques le sont également, seul le tropisme de cette souche pour les organes lymphoïdes diffère.

En effet, les amygdales, la rate et l’appendice sont infectieux chez l’homme. Par contre, l’infectiosité est surtout confinée au niveau du système nerveux chez le bovin. Lors d’une inoculation expérimentale par voie orale de l’agent responsable de l’ESB chez les bovins, les plaques de Peyer iléales sont les seuls tissus lymphoïdes infectieux.

Notre hypothèse de travail est que des propriétés de l’hôte interviennent dans le tropisme de l’agent infectieux.

Deux axes de recherche ont été envisagés afin de vérifier cette hypothèse :

 L’analyse de la distribution des fibres nerveuses au sein des tissus lymphoïdes associés aux muqueuses (MALT) des espèces bovine et humaine

 L’étude de l’expression de PrPc et de ses isoformes au sein des tissus lymphoïdes et nerveux des espèces bovine et humaine.

Pour atteindre au mieux nos objectifs, il nous manquait un outil essentiel permettant la caractérisation spécifique des FDC bovines. En effet, aucun marqueur spécifique de ces cellules n’était commercialisé. Nous avons donc produit, en collaboration avec le Centre d’Economie Rural de Marloie, un anticorps monoclonal spécifiquement dirigé contre les cellules folliculaires dendritiques (FDC) bovines. Cet anticorps nous a permis d’étudier la distribution des FDC au sein des organes lymphoïdes bovins. Une attention particulière a été portée aux FDC isolées à partir des plaques de Peyer jéjunales (PPJ) et iléales (PPI). L’apparente différence d’infectivité de ces tissus lymphoïdes chez des bovins atteints expérimentalement d’ESB nous a conduit à comparer les capacités fonctionnelles des FDC isolées à partir de PPJ et de PPI. Ces observations sont décrites et discutées dans le chapitre 1.

Dans le chapitre 2, nous avons établi une cartographie des fibres nerveuses au sein des amygdales, des plaques de Peyer iléales et jéjunales bovines de plusieurs catégories d’âge et ensuite comparé ce pattern d’innervation à celui des amygdales humaines; ceci permettra de pister les voies potentielles de neuro-invasion. Une attention particulière a été portée à l’interface cellules folliculaires dendritiques – fibres nerveuses. En effet, les FDC matures jouent un rôle prépondérant dans la pathogenèse des maladies à prion puisqu’en leur absence, une infection périphérique n’a pas lieu. De plus, la proximité entre fibres nerveuses et FDC est un paramètre intervenant dans la neuro-invasion; nous avons dès lors aussi analysé les contacts entre les FDC et les éléments nerveux.

L’expression de la PrPc est une condition sine qua non pour la formation de PrPres. Cette protéine cellulaire sert probablement de récepteur pour son homologue infectieux mais sert surtout de substrat pour l’amplification de PrPres ; toute modification au niveau de sa synthèse pourrait entraîner un changement de la cinétique d’infection et pourrait expliquer l’apparente absence d’infectivité constatée au niveau du système immunitaire chez les bovins. L’expression tissulaire et cellulaire spécifique d’isoformes de la PrPc représente un facteur de l’hôte potentiellement capable d’influencer le tropisme cellulaire de l’agent infectieux chez l’humain et le bovin. Cette expression a été étudiée dans les systèmes MALT bovins et humains. Pour affiner notre étude, nous avons analysé, par des techniques de western-blotting, le glycopattern de la PrPc ainsi que l’expression de ses formes tronquées dans les tissus lymphoïdes humains et bovins mais également dans des populations cellulaires spécifiques, les lymphocytes et les FDC. Afin de vérifier si les isoformes de PrPc sont spécifiques aux tissus lymphoïdes, nous avons effectué une étude comparative du pattern de glycosylation et du ratio des formes clivées de PrPc, exprimés au sein de différentes régions du système nerveux central bovin et humain. Les résultats de ces travaux sont repris dans le chapitre 3.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Public/Internet] Defaweux2007.pdf 10.32 Mb 00:24:33 00:00:55

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE