Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Esser, Céline - Regularity of functions: Genericity and multifractal analysis
  • Dupont, Josselin - "L’émergence d’une politique foncière régionale en Bretagne : de l’identification des enjeux à la création d’un Etablissement public foncier d’Etat/The emergence of a regional land policy in Brittany: from issues identification to the creation of a State Établissement public foncier".
  • Trotta, Marie - Modelling serial offenders’ spatial behaviours: new assumptions for geographic profiling
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-06292010-122835

Auteur : Tshimungu, Kandolo
E-mail de l'auteur : ftshimungu@yahoo.fr
URN : ULgetd-06292010-122835
Langue : Français/French
Titre : Contribution à l’étude des déterminants relatifs à la recrudescence de la trypanosomiase humaine africaine à Kinshasa (République démocratique du Congo)/Contribution to the study of determining factors related to the recrudescence of human African trypanosomiasis in Kinshasa (Democratic Republic of Congo)
Intitulé du diplôme : Doctorat en sciences médicales
Département : Médecine - Département des sciences de la santé publique
Jury :
Nom : Titre :
ALBERT, Adelin Membre du jury/Committee Member
BOELAERT, Marleen Membre du jury/Committee Member
CHANDENIER, Jacques Membre du jury/Committee Member
GOSSET, Christiane Membre du jury/Committee Member
HAYETTE, Marie-Pierre Membre du jury/Committee Member
OKENGE, Léon Membre du jury/Committee Member
PONCELET, Marc Membre du jury/Committee Member
SONDAG, Daniele Président du jury/Committee Chair
DE MOL, Patrick Promoteur/Director
Mots-clés :
  • Democratic Republic of Congo
  • Determinants
  • Human African trypanosomiasis
  • Kinshasa
  • Urbanization
  • Re-emergence
  • Urbanisation/Case-control study
  • République Démocratique du Congo
  • Trypanosomiase Humaine Africaine
  • Kinshasa
  • Réémergence
  • Etude cas-témoins
  • Déterminants
Date de soutenance : 2010-07-08
Type d'accès : Restreint/Intranet
Résumé :

SUMMARY

BACKGROUND

Human African trypanosomiasis (HAT), commonly named sleeping sickness, was under control to a certain extent at the beginning of the sixties. In fact, the prevalence rate had then decreased drastically (one case per 10.000 examined inhabitants) for four major reasons:

1. active and exhaustive classical medical prospecting

2. correct treatment administered to patients suffering from trypanosomiasis

3. post-therapeutic follow-up of treated patients

4. vector control involving the community at risk

In the Democratic Republic of Congo (DRC), HAT left rural areas to extend to large cities, like Kinshasa. The incidence of HAT in Kinshasa has been increasing since 1996.

Until now, there is no indication on knowledge, attitudes and conceptions of HAT in Kinshasa. The major objectives of this study are:

• to analyse the epidemiological, clinical, sanitary, demographic, socio-economic and socio-cultural characteristics of HAT in Kinshasa

• to assess the level of knowledge, the attitudes, practices, perceptions, behaviours and local beliefs related to HAT among people residing in Kinshasa endemic area

• to identify the sanitary, socio-economic, environmental or ecological, socio-demographic and socio-cultural variables forming HAT risk factors in Kinshasa

• to identify the main predictive factors independent of HAT in Kinshasa.

METHODS

Population of study and data collection

Two methodologies were carried out: a quantitative method based on a structured and pre-tested questionnaire as well as a qualitative approach relying on focus groups discussions. The inquiry took place at two different periods: first, between February 9 and June 3, 2006, then between July 7 and 17, 2007. It is a descriptive and analytic case-control study. Cases were patients suffering from trypanosomiasis notified between January 1st, 2004, and December 31st, 2005, thanks to HAT declaration cards registered to the National Human African Trypanosomiasis Program (PNLTHA). Based on age, sex and living place, each case was paired with two controls declared as HAT-free after clinical examination and a negative Card Agglutination Test for Trypanosomiasis (CATT-Test) performed on total blood. Controls were sampled thanks to a stratified approach during campaigns carried out between February and June 2006. A total of 1,311 individuals, 437 cases and 874 controls, were included in the study.

Statistical analysis of data

The inquiry data were analysed with EPIINFO, version 3.3.2 (CDC, United States), STATISTICA and SPSS, version 13.0, softwares. A Chi-squared or Fisher’s exact test was used to compare proportions and a Student t-test allowed the comparison of means. The association between the different factors and HAT was determined by estimating the Odds Ratio (OR) with a 95%-confidence interval and a P value under 0.05. This was performed thanks to a uni- and multivariate logistic regression.

RESULTS

A great proportion of patients suffering from HAT (79.4%, n = 347) had reached a very advanced stage of the disease, the neurological stage.

Among the 1,311 persons included in the study, 52.2% were men and 47.8% were women (not significant difference). They were aged between 10 and 74 years, with a mean of 34.2 ± 14.2 years. Professionally active persons, aged between 20 and 49 years (70.3%), and providing resources essential for the economic development were more frequently affected. The majority of HAT cases (53%; n=230) had recently migrated (migration of people province-born who later settled down in Kinshasa); they were residing in Kinshasa for 5 years.

People suffering from trypanosomiasis presented the following clinical characteristics:

• sleep disorders, characterized by hypersomnia (89% of cases)

• cervical adenopathy was frequently observed (63% of cases)

• Fever (72% of cases)

Only 37.5% of cases scrupulously respected the recommended post-therapeutic follow-up. Numerous case-patients and controls were illiterates: the optimal level of knowledge was of 44% among case-patients and 37% among controls, with a highly significant difference (P<0.0001).

Case-patients and controls believe in the supernatural origin of HAT. They believe HAT might have a divine origin, come from sorcery, from a malediction, or from the transgression of forbidden practices (incest).

The study shows 87% of cases vs. 86.3% of controls were in favour of passive screening, with a non significant difference (P>0.05).

The multivariate statistical analysis (logistic regression) showed the following variables were associated with HAT acquisition/infection in Kinshasa:

• residency in peripheral areas: rural areas (adjusted OR: 12.1, 95%IC: 5.7-21.7); eccentric areas (adjusted OR: 8.9, 95%IC: 2.1-38.8),

• family history of HAT (adjusted OR: 12.9, 95%IC: 7.9-20.8),

• ignorance regarding the mode of transmission (adjusted OR: 11.2, 95%IC: 5.8-21.7), and household water provision at natural/collective water points (adjusted OR: 6.9, 95%IC: 2.8-17.2) were also risk factors.

CONCLUSION

The surveillance and control of HAT pass obligatorily through the identification and knowledge of the main determinants of this recrudescent endemic-epidemic if one aims to establish an efficient fighting programme. Among these determinants, it is primordial to highlight:

• the unintentional ignorance of populations exposed to the HAT risk (obscurantist beliefs)

• the absence of participative education campaigns for populations residing in risk areas (rural and urban)

• the deficiency of management by sanitary authorities characterized by the lack of attention paid to the HAT endemic in political circles of decision.

• the drastic decrease in the budget assigned to health (less than 10 USD per inhabitant per year for healthcare).

Once these determinants are known and suppressed, the fight against this plague should consist in:

• maintaining and reinforcing the surveillance of the endemic area, even in situations of low endemicity, by integrating the mass screening in fixed sanitary structures. This integration should go with the formation of healthcare staff not hardened to the screening and the fight against HAT.

• improving living conditions and population welfare in general, especially in rural areas.

These results bring up different avoidable/modifiable determinants, on which one can act to reduce the morbidity and mortality charges caused by HAT, and involve Kinshasa’s residents in the fight against the disease./RESUME

INTRODUCTION

La Trypanosomiase Humaine Africaine (THA), communément appelée Maladie du Sommeil, avait été dans une certaine mesure, maîtrisée au début des années 1960. En fait, le taux de prévalence était alors tombé de façon spectaculaire à des niveaux très bas (un cas pour 10.000 habitants examinés) pour quatre raisons majeures :

1. les prospections médicales classiques actives et exhaustives,

2. le traitement correct administré aux patients trypanosomés,

3. le suivi post-thérapeutique strict des malades traités,

4. la lutte antivectorielle impliquant la communauté à risque.

En République démocratique du Congo (RDC), la THA est sortie des milieux ruraux pour s’étendre aux grandes villes, comme Kinshasa. L’incidence de la THA est croissante à Kinshasa depuis 1996.

Jusqu’à présent, à notre connaissance, il n’existe pas d’indication sur les connaissances, les attitudes et les conceptions de la THA à Kinshasa. Les objectifs majeurs de cette étude sont :

• analyser les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, sanitaires, démographiques, socioéconomiques et socioculturelles de la THA à Kinshasa,

• évaluer le niveau de connaissances, les attitudes, les pratiques, les perceptions, les comportements et les croyances locales relatives à la THA chez les résidents de la zone endémique de Kinshasa,

• identifier les variables sanitaires, socioéconomiques, environnementales ou écologiques, sociodémographiques et socioculturelles constituant les facteurs de risque de la THA à Kinshasa,

• identifier les principaux facteurs prédictifs indépendants de la THA à Kinshasa.

METHODES

Population d’étude et collecte des données

Deux focalisations méthodologiques ont été utilisées: la méthode quantitative basée sur un questionnaire structuré, prétesté et la méthode qualitative basée sur les focus groups discussions. L’enquête s’est déroulée en deux périodes. D’abord du 9 février au 3 juin 2006. Ensuite, du 7 au 17 Juillet 2007.

Il s’agit d’une étude cas-témoins descriptivo-analytique. Les cas étaient des patients trypanosomés identifiés entre le 1 janvier 2004 et le 31 décembre 2005 avec fiches de déclaration de THA au Programme National de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine (PNLTHA). Chaque cas était apparié sur l’âge, le sexe et le lieu d’habitation à deux témoins déclarés indemnes de THA après examen clinique et présentant une sérologie négative au Card Agglutination Test for Tryapnosomiasis (CATT-Test) sur sang total, tirés au sort par sondage stratifié au cours des campagnes actives de février à juin 2006. Au total, l’étude a touché 1311 individus dont 437 cas et 874 témoins.

Analyse statistique des données

Les données ont été encodées et analysées avec les logiciels EPIINFO version 3.3.2 (CDC, Etats-Unis), STATISTICA version 7.1 et SPSS version 13.0. Le test de Chi-carré et le Fisher exact ont été utilisés pour comparer les proportions et le t de student pour la comparaison des moyennes. L’association entre les différents facteurs étudiés et la THA a été déterminée en estimant l’Odds Ratio (OR) avec un intervalle de confiance (IC) de 95% et un p inférieur à 0,05. Ceci a été réalisé en utilisant la méthode de régression logistique univariée et multivariée.

RESULTATS

Une grande proportion des patients trypanosomés (79,4%, n=347) était en phase très avancée de leur infection, au stade neurologique.

Parmi les 1311 sujets retenus dans l’étude, il y avait 52,2% d’hommes et 47,8% de femmes, différence non significative (p>0,05). Leur âge variait entre 10 et 74 ans avec une moyenne de 34,2±14,2 ans. Les personnes professionnellement actives âgées de 20-49 ans (70,3%) et pourvoyeuses de ressources nécessaires au développement économique étaient les plus atteintes. La majorité des patients trypanosomés (53% ; n=230) étaient des migrants (migration interne des personnes nées en province et venues s’installer à Kinshasa) récents dont la durée de séjour à Kinshasa ne dépassait pas 5 ans.

Les patients trypanosomés présentaient les caractéristiques cliniques suivantes :

• les troubles du sommeil caractérisés par l’hypersomnie diurne dans 89% des cas,

• les adénopathies cervicales sont fréquentes, soit 63% des cas observés,

• la fièvre se retrouve dans 72% des cas.

Seuls 37,5% des cas avaient scrupuleusement respecté le suivi post-thérapeutique recommandé. Bon nombre des cas et témoins étaient analphabètes : le niveau optimum de connaissance était de 44% chez les cas et 37% chez les témoins avec une différence hautement significative (p<0,0001).

Les cas et les témoins croient à l’origine surnaturelle de la THA. Ils pensent que la THA peut être d’origine divine, provenir de la sorcellerie, d’une malédiction, ou encore de la transgression des interdits (inceste).

L’étude montre que 87% des cas vs 86,3% des témoins étaient favorables au dépistage passif, différence non significative (p>0,05).

En analyse statistique par la régression logistique multivariée, les variables suivantes étaient significativement associées à l’acquisition/infection de la THA à Kinshasa.

• la résidence en zones périphériques : zones rurales (OR ajusté 12,1 ; IC à 95% : 5,7-21,7) ; zones excentriques (OR ajusté 8,9 ; IC à 95% : 2,1-38,8),

• l’histoire familiale de THA (OR ajusté 12,9 ; IC à 95% : 7,9-20,8),

• l’ignorance du mode de transmission (OR ajusté 11,2 ; IC à 95% : 5,8-21,7) et l’approvisionnement en eau de ménage dans des points d’eau naturels/collectifs (OR ajusté 6,9 ; IC à 95% : 2,8-17,2) sont aussi des facteurs de risque.

CONCLUSION

La surveillance et le contrôle de la THA passent obligatoirement par l’identification, et la connaissance des principaux facteurs déterminants de cette endémo-épidémie en recrudescence si l’on veut établir un plan de lutte efficace contre ce fléau. Parmi ces déterminants, il importe de noter notamment :

• l’ignorance involontaire (croyances obscurantistes) des populations exposées au risque de THA,

• l’absence des campagnes éducatives participatives des populations résidant dans les zones à risque (rurales et citadines),

• la mauvaise gestion des autorités sanitaires caractérisée par le peu d’attention accordée à l’endémie de THA dans les milieux politiques de décision,

• la diminution drastique du budget alloué à la santé (moins de 10$USA par habitant par an pour les soins de santé).

Une fois que ces déterminants sont connus et jugulés, la lutte contre ce fléau devrait consister à :

• maintenir et renforcer la surveillance de la zone endémique, même en situation de faible endémicité par l’intégration du dépistage de masse dans les structures sanitaires fixes. Cette intégration devrait être accompagnée de la formation des personnels soignants non aguerris au dépistage et à la lutte contre la THA,

• améliorer les conditions de vie et du bien-être de la population en général, et plus particulièrement la population rurale.

Ces résultats mettent en évidence divers déterminants contrôlables, sur lesquels on peut agir pour réduire la charge de la morbidité et mortalité attribuée à la THA, et impliquer les habitants de Kinshasa dans la lutte contre cette maladie.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Restreint/Intranet] MaladiedusommeilKinshasa.pdf 5.92 Mb 00:14:05 00:00:31
Fichiers accessibles par l'Internet [Public/Internet] ou que par l'Intranet [Restreint/Intranet].

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE