Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • LECLERC, Anne-France - Étude fonctionnelle et de qualité de vie des patientes traitées pour un cancer du sein : intérêt de la prise en charge rééducative multidisciplinaire
  • Slomian, Justine - EXPÉRIENCE MATERNELLE EN PÉRIODE POSTNATALE : EXPLORATION DES BESOINS ET TENTATIVE DE RÉPONSES À L’ÈRE DU NUMÉRIQUE / MATERNAL EXPERIENCE DURING THE POSTNATAL PERIOD: WHAT ARE THE NEEDS AND THE POSSIBLE DIGITAL ANSWERS?
  • Servais, Laurence - Plaquettes et cancer colorectal : quel rôle dans l'immunosuppression ?
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-07122018-085231

Auteur : LECLERC, Anne-France
E-mail de l'auteur : leclerc.af@gmail.com
URN : ULgetd-07122018-085231
Langue : Français/French
Titre : Étude fonctionnelle et de qualité de vie des patientes traitées pour un cancer du sein : intérêt de la prise en charge rééducative multidisciplinaire
Intitulé du diplôme : Doctorat en sciences de la motricité
Département : Médecine - Département des sciences de la motricité
Jury :
Nom : Titre :
BEGUIN, Yves Membre du jury/Committee Member
BRUYERE, Olivier Membre du jury/Committee Member
BURY, Thierry Membre du jury/Committee Member
COUCKE, Philippe Membre du jury/Committee Member
DUHOUX, François Membre du jury/Committee Member
FOIDART-DESSALLE, Marguerite Membre du jury/Committee Member
KAUX, Jean-François Membre du jury/Committee Member
LIFRANGE, Eric Membre du jury/Committee Member
MULLER, Matthieu Membre du jury/Committee Member
JERUSALEM, Guy Président du jury/Committee Chair
CRIELAARD, Jean-Michel Promoteur/Director
MAQUET, Didier Promoteur/Director
Mots-clés :
  • cancer du sein
  • prise en charge rééducative multidisciplinaire
Date de soutenance : 2018-08-30
Type d'accès : Public/Internet
Résumé :

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment rencontré chez la femme dans le monde. Bien que ses traitements ne cessent de s’améliorer et soient par conséquent à l’origine d’une réduction du taux de mortalité, ils restent actuellement, avec la maladie elle-même, à l’origine d’effets secondaires. Ceux-ci, touchant tant l’aspect physique que psychologique, génèrent une altération de la qualité de vie des patientes non seulement à court terme, mais aussi à long terme. Ils sont dès lors à l’origine de la considération du cancer du sein comme maladie « chronique ».

Par l’intermédiaire d’évaluations exhaustives, validées et standardisées, la première étude, identifie ces effets indésirables et ce, du point de vue des capacités physiques, de la composition corporelle, de la qualité de vie et des aspects psychologiques et symptomatiques.

Ainsi, à partir de la comparaison des variables observées auprès de patientes à 4 ± 2 mois de leur fin de traitements (radiothérapie et/ou chimiothérapie) avec celles obtenues tant auprès de femmes saines recrutées pour l’étude que dans la littérature, nous objectivons un déconditionnement physique, un indice de masse corporelle et un pourcentage de graisse corporelle élevés, un état de santé globalement altéré ainsi qu’une symptomatologie accrue.

Ces données justifient dès lors l’intérêt de définir une prise en charge multidisciplinaire à l’attention des patientes ayant été traitées pour un cancer du sein.

À ce propos, la littérature scientifique témoigne notamment de l’intérêt de la pratique d’une activité physique régulière et définit par ailleurs des recommandations. Néanmoins, elle indique également que seule une minorité des patientes sont actives physiquement au terme de leurs traitements et que peu suivent par conséquent ces recommandations. Afin de contribuer à l’établissement d’une prise en charge physique adéquate qui réponde tant aux attentes des patientes qu’à celles des professionnels de la santé, la seconde étude identifie les représentations et croyances relatives à l’activité physique dans le cadre du cancer du sein.

L’avis plutôt positif des patientes envers l’activité physique en général est ainsi constaté, bien qu’elles indiquent réduire leur taux de pratique entre le jour du diagnostic et la fin des traitements. Les obstacles à la pratique, tout comme les facteurs motivationnels et les préférences des patientes sont identifiés. Le souhait de recevoir des informations et une éducation sur l’intérêt, les bienfaits et les modalités de pratique à privilégier est également signalé. Enfin, auprès des professionnels de la santé, les obstacles et les facteurs facilitant la promotion de l’exercice sont relevés.

Sur base de ces informations, l’objet de la troisième étude fut de mettre en place une prise en charge adaptée, répondant aux besoins des patientes, à leurs préférences, mais aussi aux recommandations établies et d’en évaluer les éventuels effets à court terme. Ainsi, compte tenu de l’étendue des domaines touchés par la maladie et ses traitements et du souhait d’informations et d’éducation thérapeutique des patientes, la prise en charge s’est voulue multidisciplinaire. Elle a compris, non seulement un entraînement physique régulier portant sur les aptitudes cardio-pulmonaires, la fonction musculaire et la souplesse, mais aussi des séances psycho-éducatives abordant les aspects relatifs à la gestion du stress, aux troubles du sommeil, à la diététique, à la sexualité ou encore aux activités physiques.

À partir des évaluations effectuées à l’inclusion et au terme de trois mois de suivi par les patientes réparties en un groupe expérimental (n = 103) et un groupe contrôle (n = 106), diverses informations ont pu être identifiées. D’une part, les résultats démontrent que les effets indésirables du cancer et de ses traitements persistent au fil du temps au sein du groupe contrôle (en l’absence d’intervention spécifique), voire se détériorent davantage notamment en ce qui concerne la composition corporelle. D’autre part, ils indiquent que la plupart des symptômes et diminutions de fonctions se réduisent au sein du groupe ayant bénéficié du programme de revalidation. En effet, les résultats objectivent une amélioration significative, voire souvent hautement significative, des capacités physiques, de la composition corporelle, de la qualité de vie, des aspects psychologiques et symptomatiques ainsi que du comportement des patientes face à l’activité physique.

Les résultats de cette précédente étude nécessitent toutefois d’être considérés avec prudence, car des différences significatives en termes de qualité de vie sont signalées entre les groupes contrôle et expérimental à l’inclusion. La quatrième étude remédie à ce biais dû à la non-randomisation de la population par l’intermédiaire du « Propensity Score Matching ».

Cette nouvelle analyse nuance les résultats précédemment décrits, principalement vis-à-vis de la composition corporelle et de la qualité de vie, mais elle les corrobore globalement et souligne par conséquent l’intérêt et les bienfaits à court terme d’une telle prise en charge multidisciplinaire dans les suites des traitements d’un cancer du sein.

La cinquième étude évalue l’influence du type de chirurgie pratiquée (mastectomie ou tumorectomie), de la présence ou non d’un traitement par chimiothérapie et du délai entre la fin des traitements (radiothérapie et/ou chimiothérapie) et l’inclusion dans l’étude (délai ≤ 4 mois ou ≥ 8 mois) sur l’état de santé des patientes à l’inclusion ainsi que sur leur réponse au programme de revalidation.

Outre l’influence négative de la chimiothérapie sur les fonctions physiques, la douleur, la dyspnée et les difficultés financières rencontrées, les résultats n’indiquent pas d’influence de ces caractéristiques sur l’état initial des patientes. Au terme des trois mois, toutes semblent présenter un même profil de récupération et profitent similairement du programme. Les bénéfices de la revalidation sont néanmoins plus importants en termes de souplesse et de fonctions physiques pour les patientes ayant bénéficié de chimiothérapie et ils le sont également en termes de diminution de « diarrhée » et d’amélioration des difficultés financières ressenties pour les patientes traitées par mastectomie.

Enfin, la sixième étude clôture ce travail. D’une part, elle évalue à long terme (à trois, six, douze et vingt-quatre mois) l’efficacité du programme de revalidation multidisciplinaire de douze semaines sur la qualité de vie, les aspects psychologiques et symptomatiques et le rapport à l’activité physique des patientes. D’autre part, elle émet un avis préliminaire sur son efficience économique.

Pour la majorité des données, les résultats du suivi longitudinal relatent une évolution globale significativement plus favorable au sein du groupe ayant bénéficié de la prise en charge qu’au sein du groupe contrôle. Ils démontrent dès lors les bienfaits à long terme de la prise en charge, bien que la discussion interpelle sur la nécessité de proposer la revalidation à toutes les patientes compte tenu de l’amélioration de la qualité de vie pouvant être obtenue à long terme en l’absence de prise en charge. La littérature substitue par ailleurs les résultats relatifs aux variables économiques de cette étude dont la pertinence peut être remise en cause. Elle témoigne d’un ratio coût-efficacité favorable, ce qui constitue un intérêt supplémentaire à la mise en place de telles revalidations multidisciplinaires à l’attention des patientes touchées par un cancer du sein.

En conclusion, le recueil de ces données contribue à l’élaboration d’une prise en charge optimale compte tenu des besoins de chacune des patientes, de leurs préférences et des recommandations établies dans la littérature. Les résultats, obtenus tant à court terme qu’à long terme, encouragent le développement de telles interventions multidisciplinaires et les diverses discussions et conclusions tendent vers des perspectives de recherches futures.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Public/Internet] Abstract.pdf 626.74 Kb 00:01:29 00:00:03
[Public/Internet] Résumé.pdf 628.63 Kb 00:01:29 00:00:03

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE