Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Guldenmund, Pieter - Awareness Lost: a neuroimaging-based comparison between pathological and pharmacological loss of consciousness
  • Demoulin, Stéphanie - Altérations fonctionnelles des cellules dendritiques dans la cancérisation du col utérin
  • Boulanger, Marie - Le self dans la schizophrénie et le trouble bipolaire. Evaluation et remédiation
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-10282008-155218

Auteur : Billen, Frédéric
E-mail de l'auteur : F.Billen@student.ulg.ac.be
URN : ULgetd-10282008-155218
Langue : Français/French
Titre : Intérêt des tests microbiologiques dans le diagnostic de l’aspergillose naso-sinusale dans l’espèce canine et évaluation d’un nouveau protocole thérapeutique topique
Intitulé du diplôme : Doctorat en sciences vétérinaires
Département : FMV - Département des sciences cliniques des grands et petits animaux
Jury :
Nom : Titre :
Amory, Hélène Membre du jury/Committee Member
Bureau, Fabrice Membre du jury/Committee Member
Daminet, Sylvie Membre du jury/Committee Member
Day, Michael J. Membre du jury/Committee Member
Godeau, Jean-Marie Membre du jury/Committee Member
Guillot, Jacques Membre du jury/Committee Member
Gustin, Pascal Membre du jury/Committee Member
Losson, Bertrand Membre du jury/Committee Member
Mignon, Bernard Membre du jury/Committee Member
Peeters, Dominique Membre du jury/Committee Member
Vandenput, Sandrina Président du jury/Committee Chair
Clercx, Cécile Promoteur/Director
Mots-clés :
  • sérologie
  • diagnostic
  • diagnosis
  • aspergillose naso-sinusale
  • serology
  • sino-nasal aspergillosis
  • galactomannan
  • traitement
  • fungal culture
  • culture fongique
  • treatment
Date de soutenance : 2008-10-20
Type d'accès : Restreint/Intranet
Résumé :

L’aspergillose naso-sinusale (ANS) est une des causes les plus fréquentes de jetage nasal chez le chien. Cette affection peut être fortement suspectée sur la base du signalement, de l’anamnèse et de l’examen clinique. Cependant, la confirmation du diagnostic requiert la combinaison de divers examens complémentaires dont l’endoscopie et l’imagerie médicale en coupe, deux techniques principalement réservés aux centres de médecine vétérinaire spécialisés. Il serait pourtant utile pour le vétérinaire praticien de pouvoir poser lui-même le diagnostic grâce à une méthode alternative fiable et peu/non-invasive. C’est pourquoi, nous avons, dans la première partie de ce travail, investigué plus en profondeur l’utilité de deux types de prélèvements faciles à prélever pour le vétérinaire (du sang et des sécrétions nasales) dans le diagnostic de l’ANS.

Lors d’une première étude, nous avons investigué l’intérêt de la détection d’anticorps spécifiques d’Aspergillus dans le sérum par deux tests sérologiques (un test d’immunodiffusion sur gel d’agarose (AGDD) et un test ELISA IgG indirect) en utilisant une nouvelle solution commercialisée d’antigènes purifiés d’Aspergillus. Nous avons également investigué la valeur diagnostique de la détection de galactomannan (antigènes d’Aspergillus) (GM) dans le sérum au moyen d’un test ELISA (PlateliaTM Aspergillus). Alors que les tests sérologiques (AGDD et ELISA IgG) ont montré une excellente spécificité (100% et 96.8% respectivement) et une bonne sensibilité (76.5% et 88.2% respectivement), une spécificité correcte (82,3%) et une très faible sensibilité (23,5%) ont été obtenues pour la détection sérique de GM. L’explication la plus logique à cette faible sensibilité réside probablement dans le caractère non-invasif de l’ANS dans l’espèce canine.

Dans une deuxième étude, nous avons tenté de déterminer le type de prélèvement nasal et la température d’incubation les plus appropriés pour l’obtention de résultats fiables lors de cultures fongiques de sécrétions nasales chez le chien. Trois types d’échantillon nasal d’invasivité croissante (sécrétions nasales par écouvillon, biopsie de muqueuse nasale et placard fongique) et deux températures d’incubation (air ambiant et 37°C) ont été comparés. Nos résultats ont montré que les placards fongiques étaient les échantillons de choix pour les cultures fongiques et qu’une incubation à 37°C améliorait également significativement la sensibilité de la culture fongique par rapport à la température ambiante (avec une sensibilité de 88% et une spécificité de 100%).

Dans une troisième étude, nous avons investigué la valeur diagnostique des cultures fongiques à 37°C et de la détection de GM à partir de deux nouveaux types de prélèvement non-invasifs des sécrétions nasales (un nouvel écouvillon en nylon plus performant (le flocked swab (FSwab)) et du liquide de lavage nasal (LLN)) en comparaison avec les écouvillons traditionnels en coton (EC) et les placards fongiques. Malgré un nombre croissant de résultats de cultures positif avec l’utilisation respective d’EC, de FSwab et de LLN à partir des échantillons prélevés chez les chiens avec ANS, il n’y avait pas de différence significative entre les types d’échantillon. Même s’il y avait significativement plus de GM au sein des LLN et des FSwab qu’au sein des EC si on tenait compte de l’ensemble des chiens (qu’il soient atteints d’ANS, de maladie non-fongiques ou indemnes de maladie respiratoire), l’utilisation des ces deux nouvelles méthodes d’échantillonnage n’a pas entrainé d’augmentation significative des GM dans les sécrétions nasales des chiens atteints d’ANS par rapport à la quantité obtenue en utilisant les EC. Globalement, tous prélèvements confondus, ce test s’est révélé peu sensible (41.7%) et modérément spécifique (77.4%) pour le diagnostic d’ANS et il n’y a pas eu de différence de sensibilité en comparaison avec les cultures fongiques.

Si le diagnostic de l’ANS représente un challenge pour le clinicien, son traitement l’est tout autant. Aucune méthode thérapeutique n’est à l’heure actuelle totalement satisfaisante. En effet, soit la méthode nécessite un abord invasif des cavités nasales et/ou sinus frontaux, soit elle nécessite une anesthésie de longue durée. De plus, aucune des méthodes décrites n’est efficace dans tous les cas. Le traitement idéal devrait donc être efficace, non-invasif et de courte durée. C’est pourquoi, dans une quatrième étude, nous avons testé l’efficacité d’un nouveau traitement topique rapide et non-invasif (dépôt sous endoscopie d’une crème à base de bifonazole 1% (Canestene, Bayer)) comme traitement unique (DC) ou en combinaison avec un traitement classique d’irrigation à l’énilconazole 2% (DEC) chez des chiens atteints d’ANS. Il en a résulté que l’ajout du dépôt de bifonazole au protocole classique (DEC) offre une guérison dans 100% des cas après un voire deux traitements ; ces résultats sont comparables voire meilleurs que les résultats des autres études relatives au traitement topique de l’ANS chez le chien. Les résultats de cette étude ont montré également que le protocole DC n’est efficace que lors d’infection fongique modérée et qu’il peut dès lors remplacer le protocole DEC lorsqu’il ne reste qu’un nombre réduit de placards fongiques après un traitement classique. Par ailleurs, la durée du protocole DC est nettement moins longue que celle du protocole DEC permettant de diminuer le temps d’anesthésie et donc le coût du traitement. Par contre l’utilisation unique du protocole DC sur les cas d’ANS sévère semble peu efficace.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Restreint/Intranet] bibliographie.pdf 61.32 Kb 00:00:08 < 00:00:01
[Restreint/Intranet] intro-objectifs.pdf 884.37 Kb 00:02:06 00:00:04
[Restreint/Intranet] resume-summary.pdf 23.80 Kb 00:00:03 < 00:00:01
Fichiers accessibles par l'Internet [Public/Internet] ou que par l'Intranet [Restreint/Intranet].

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE