Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Sharma, Henu - Theoretical studies of PbTiO3 and SrTiO3 under uniaxial mechanical constraints combining first-principles calculations and phenomenological Landau theory
  • Gennotte, Vincent - Biologie de la reproduction et analyse du déterminisme et de la différenciation du sexe à des stades précoces chez le tilapia du Nil, Oreochromis niloticus/Reproductive biology and analysis of sex determinism and differentiation at early developmental stages in Nile tilapia, Oreochromis niloticus
  • André, Cédric - Audiovisual spatial congruence, and applications to 3D sound and stereoscopic video.
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-11092007-214544

Auteur : Tunca, Daria
E-mail de l'auteur : dtunca@ulg.ac.be
URN : ULgetd-11092007-214544
Langue : Anglais/English
Titre : Style beyond Borders: Language in Recent Nigerian Fiction
Intitulé du diplôme : Doctorat en langues et lettres
Département : Philo & Lettres - Département de langues et littératures modernes
Jury :
Nom : Titre :
Davis, Geoffrey Membre du jury/Committee Member
Pagnoulle, Christine Membre du jury/Committee Member
Zabus, Chantal Membre du jury/Committee Member
Delrez, Marc Président du jury/Committee Chair
Ledent, Bénédicte Promoteur/Director
Mots-clés :
  • Chimamanda Ngozi Adichie
  • stylistics/stylistique
  • Gbenga Agbenugba
  • language/langue et langage
  • Nigerian literature/littérature nigériane
  • Ben Okri
Date de soutenance : 2008-01-28
Type d'accès : Public/Internet
Résumé :

Linguistics and literary studies approach the same object – language – from different perspectives. In spite of their shared interest, these fields of research are still separated by a border that is all too rarely crossed. The discipline of stylistics, however, has tried to exploit the common ground between the two domains. This dissertation will attempt to bridge the gap further by examining how linguistic theory can contribute to the elaboration of literary interpretations of selected works by three Nigerian authors.

This study takes as its point of departure the Bakhtinian view that language is inextricably linked to its development in society. The medium carries the ideologies to which it has been attached throughout history, leaving speakers with the difficult task of appropriating words for the expression of their own intentions. This socially based perception of linguistic codes finds echoes in post-colonial theory, which has paid attention to the ideological implications behind the imposition of the colonial language in the former British Empire, to which Nigeria belonged. Post-colonial movements of linguistic decolonization have taken many forms and, in the literary field, the responses given by African authors have been among the most remarkable.

The first chapter of this dissertation provides an overview of the question of language in African literature, an issue that has divided both writers and critics for decades. It is discussed here in relation to the definition of African literature and to more general considerations on the subject of categorization. The second part of the chapter is devoted to a discussion of the methodological choices that have informed the analyses conducted in the rest of the study. It is argued that linguistic investigations into Nigerian fiction should take into account the many culturally specific strategies that can be found in the country’s literature, but should also extend their scope to stylistic techniques that are not directly linked to the literary works’ post-colonial status.

The second chapter focuses on the novel Another Lonely Londoner, a rarely discussed work by the little-known author Gbenga Agbenugba. The narrative is written in an experimental style that mixes English with Nigerian Pidgin and includes elements of Nigerian English, Black British English, Cockney and Yoruba. Extensive analyses of the interaction between English and Nigerian Pidgin are undertaken from sociolinguistic and grammatical perspectives, each time with the view of assessing the impact of the languages on the novel’s possible literary interpretations. The other codes, varieties and linguistic influences contained in the book also receive systematic treatment, and it gradually appears that all these elements combine to produce a complex polyphonic piece.

The third chapter provides an examination of selected works by Chimamanda Ngozi Adichie. The investigation into Adichie’s writing constitutes the point of methodological articulation of this study. The first part follows the way paved by the analysis of Agbenugba’s novel, and further looks into issues relating to cultures and linguistic codes, among which the themes of language and food in some of Adichie’s short stories, and the presence of Igbo, codeswitching and proverbs in her novel Purple Hibiscus (2003). The second part of the chapter departs from explicitly cultural models and investigates the narrator’s use of language with a variety of theories, borrowed for instance from functional grammar and cognitive linguistics. This combination of approaches aims at demonstrating that literary, cultural, social and cognitive methods can complement each other to produce a coherent interpretation of Adichie’s work.

The final chapter compares Ben Okri’s second novel, The Landscapes Within (1981), with the author’s revised version of the same book, Dangerous Love (1996). A general introduction outlining the changes that have taken place between the two narratives is followed by a discussion of some of the stylistic aspects that distinguish Okri’s earlier novel from his later text. The chapter then takes a cognitive turn, and tries to establish the importance of metaphor in the novels, especially in Dangerous Love. This analysis of metaphor leads to the creation of an interpretative framework that forms the basis for a textual analysis of some of the novels’ narrative sequences.

The conclusion reaffirms that the adoption of an eclectic methodology has contributed to the exploration of Gbenga Agbenugba’s, Chimamanda Ngozi Adichie’s and Ben Okri’s approaches to the notion of identity. In the light of these results, possible lines of research are evoked.

La linguistique et les études littéraires abordent le même objet – le langage ou la langue – selon des perspectives différentes. Malgré leur objet commun, ces domaines de recherche restent séparés par une frontière qui n’est que trop rarement franchie. La stylistique a toutefois tenté d’exploiter l’espace partagé par ces deux disciplines. La présente dissertation tâchera de poursuivre cet effort en examinant les manières dont la théorie linguistique peut contribuer à l’élaboration d’interprétations littéraires ; ces dernières porteront, en l’occurrence, sur des textes choisis dans l’œuvre de trois auteurs nigérians.

Cette étude prend sa source dans la conception bakhtinienne selon laquelle le langage est inextricablement lié à son développement au sein de la société. En effet, le médium charrie les idéologies auxquelles il a été attaché au fil de l’histoire, laissant les locuteurs aux prises avec une tâche difficile : celle de s’approprier les mots pour exprimer leurs propres intentions. Cette perception des codes linguistiques, fondée sur une approche sociale, trouve des échos dans la théorie post-coloniale, qui s’est intéressée aux implications idéologiques de l’utilisation imposée de la langue coloniale dans l’ancien Empire britannique, auquel appartenait le Nigeria. Les mouvements post-coloniaux de décolonisation linguistique ont pris de nombreuses formes et, dans le champ littéraire, les réponses apportées par les auteurs africains comptent parmi les plus remarquables.

Le premier chapitre de cette dissertation offre un aperçu général du problème de la langue dans la littérature africaine, lequel divise écrivains et critiques depuis des décennies. Ce thème est ici mis en relation avec la définition de la littérature africaine, ainsi qu’avec des considérations plus générales portant sur la question de la catégorisation. La seconde partie de ce chapitre consiste en un examen des choix méthodologiques qui ont sous-tendu les analyses menées dans le reste de cette étude. L’argument avancé dans cette section est le suivant : toute exploration linguistique de la fiction nigériane devrait prendre en considération non seulement les multiples stratégies culturellement spécifiques présentes dans la littérature du pays, mais également s’ouvrir aux techniques stylistiques qui ne sont pas directement liées au statut post-colonial des œuvres littéraires.

Le deuxième chapitre est consacré à Another Lonely Londoner, une œuvre rarement traitée par la critique et due à un auteur méconnu : Gbenga Agbenugba. Le roman est rédigé dans un style expérimental mêlant l’anglais au pidgin nigérian et incorporant des éléments d’anglais nigérian, d’anglais parlé par la communauté noire en Grande-Bretagne, de Cockney et de Yoruba. Des analyses approfondies de l’interaction entre l’anglais et le pidgin nigérian sont entreprises selon des perspectives sociolinguistiques et grammaticales, dans le but d’évaluer, dans chaque cas, l’impact des langues sur les possibles interprétations littéraires du roman. Les autres codes, variétés et influences linguistiques contenus dans le livre font également l’objet d’une étude systématique, dont il ressort progressivement que tous ces éléments se combinent de manière à produire un texte complexe et polyphonique.

Le troisième chapitre examine une sélection d’œuvres écrites par Chimamanda Ngozi Adichie. L’exploration de ces dernières constitue le point d’articulation méthodologique de la présente étude. La première partie suit la voie tracée par l’analyse du roman d’Agbenugba, et investigue plus avant certaines questions relatives aux cultures et aux codes linguistiques, parmi lesquelles les thèmes de la langue et de la nourriture dans certaines nouvelles d’Adichie, ainsi que la présence de l’igbo, l’alternance codique et les proverbes dans son roman Purple Hibiscus (2003). La seconde partie du chapitre s’écarte des modèles explicitement culturels pour explorer, à l’aide d’un éventail de théories notamment empruntées à la grammaire fonctionnelle et à la linguistique cognitive, l’usage que le narrateur fait du langage. Cette combinaison d’approches vise à démontrer que les méthodes littéraire, culturelle, sociale et cognitive peuvent se compléter pour produire une interprétation cohérente de l’œuvre d’Adichie.

Le chapitre final compare le deuxième roman de Ben Okri, The Landscapes Within (1981), à Dangerous Love (1996), la version du même livre revue par son auteur. Une introduction générale exposant les grandes lignes des changements qui se sont produits d’un texte à l’autre précède un examen de certains des aspects stylistiques qui distinguent le premier roman d’Okri du second. Le chapitre prend ensuite une dimension cognitive, et s’efforce de souligner l’importance de la métaphore dans les romans, particulièrement dans Dangerous Love. Cette étude de la métaphore mène à la création d’un cadre interprétatif sur lequel se fonde l’analyse textuelle de certaines séquences narratives extraites du roman.

La conclusion réaffirme que l’adoption d’une méthodologie éclectique a permis d’explorer la façon dont Gbenga Agbenugba, Chimamanda Ngozi Adichie et Ben Okri abordent la notion d’identité. À la lumière de ces résultats, des pistes de recherche possibles sont évoquées.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Public/Internet] Tunca_abstract.pdf 15.47 Kb 00:00:02 < 00:00:01
[Public/Internet] Tunca_resume.pdf 16.38 Kb 00:00:02 < 00:00:01
[Public/Internet] Tunca_table_of_contents.pdf 13.22 Kb 00:00:01 < 00:00:01

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE