Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Puglia, Rosa - De la délinquance à la désistance : Analyse des trajectoires de jeunes en transition vers l’âge adulte
  • Folville, Adrien - DISSOCIATION ENTRE RECOLLECTION OBJECTIVE ET SUBJECTIVE DANS LE VIEILLISSEMENT NORMAL: UNE APPROCHE COMPORTEMENTALE ET PAR NEUROIMAGERIE FONCTIONNELLE
  • Barbu, Cristina - ÉTUDE DES ASPECTS DU BILINGUISME FAVORISANT LE DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS DE CONTRÔLE ATTENTIONNEL ET EXECUTIF
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 
Page de résumé pour ULgetd-12192019-101350

Auteur : Hoge, Axelle
E-mail de l'auteur : Axelle.Hoge@uliege.be
URN : ULgetd-12192019-101350
Langue : Français/French
Titre : Relevance of erythrocyte omega-3 polyunsaturated fatty acids in early pregnancy as an indicator of maternal, fetal and neonatal health/Pertinence des acides gras polyinsaturés oméga-3 érythrocytaires en début de grossesse comme indicateur de l'état de santé maternelle, fœtale et néonatale
Intitulé du diplôme : Doctorat en Sciences de la Santé Publique
Département : Médecine - Département des sciences de la santé publique
Jury :
Nom : Titre :
DRAMAIX, Michèle Membre du jury/Committee Member
HERCBERG, Serge Membre du jury/Committee Member
NISOLLE, michèle Membre du jury/Committee Member
PAQUOT, Nicolas Membre du jury/Committee Member
SEUTIN, Vincent Membre du jury/Committee Member
DONNEAU, Anne-Françoise Président du jury/Committee Chair
CASTRONOVO, Vincent Promoteur/Director
GUILLLAUME, michèle Promoteur/Director
Mots-clés :
  • pregnancy/grossesse
  • erythrocyte/érythrocyte
  • fatty acids/acides gras
  • omega-3 polyunsaturated fatty acids/acides gras polyinsaturés oméga-3
Date de soutenance : 2019-11-25
Type d'accès : Restreint/Intranet
Résumé :

Introduction

The period ranging from the child’s conception to their 2nd birthday –known as the first 1000 days– is critical for the « Developmental Origins of Health and Diseases ». This theory postulates that chronic health conditions may be programmed in early life, and this susceptibility is partially determined by the maternal nutritional status before and during pregnancy.

Omega-3 polyunsaturated fatty acids (PUFA) play a central role in the child’s growth and development as essential constituents of lipid membranes, as precursor for lipid mediators, and as ligands for receptors and transcription factors that regulate gene expression. Insufficient prenatal exposure to long-chain omega-3 derivatives is likely to have short-term effects on pregnancy outcomes, but also long-term effects on the child's health.

To this day, most studies analysing the relation between maternal omega-3 PUFA and health have been based on biological samples taken in late pregnancy. Further research is required to assess maternal omega-3 PUFA status as soon as the early stages of pregnancy and to explore its impact on indicators of maternal and child health status.

This PhD thesis aimed to assess the relevance of erythrocyte omega-3 PUFA in early pregnancy as an indicator of maternal, fetal, and neonatal health status. In order to achieve this general objective, several operational objectives have been defined as follows: (1) to determine fatty acids profile of maternal erythrocyte membranes in early pregnancy; (2) to examine the relation of maternal erythrocyte omega-3 PUFA, measured in early pregnancy with, on the one hand, pregnancy and birth outcomes and, on the other hand, the risk of postpartum depression; and (3) to explore knowledge, attitude and practices regarding omega-3 PUFA during pregnancy in two independent populations of pregnant women and gynaecologists–obstetricians.

Materials and Methods

This prospective cohort study took place at the Obstetrics and Gynaecology Department of the CHR Citadelle Hospital, Liège, Belgium. One hundred and twenty-two pregnant women were recruited between February and August 2016, while waiting for their first antenatal appointment. Blood samples were taken on each participant at inclusion, and maternal erythrocyte omega-3 PUFA were analysed using gas chromatography. The research protocol was approved by the Ethics Committee of the CHR Citadelle Hospital.

Concurrently with the cohort study, a questionnaire was sent by email to all gynecologists obstetricians registered at the Belgian Group of French Language Gynecologists-Obstetricians to explore their knowledge, attitudes and practices with respect to omega-3 fatty acids during pregnancy. Sixty-seven gynecologists-obstetricians participated in the survey.

Results

Several major and salient findings were obtained from the present research project.

Omega-3 PUFA status in early pregnancy – Since no established cut-off values (with an underlying relation to health status) exist for fatty acid status in pregnant women, erythrocyte omega-3 PUFA concentrations were compared to the reference values provided by the laboratory. The results revealed a low proportion of long-chain omega-3 PUFA in maternal erythrocyte membranes as early as the first weeks of pregnancy. Respectively 87% and 55% of women exhibited insufficient concentrations of eicosapentaenoic acid (EPA) and docosahexaenoic acid (DHA). The omega-3 index, which was defined as erythrocyte EPA plus DHA expressed as weight percentage of total fatty acids, was below the 7.5% reference level in 88% of pregnant women.

Omega-3 PUFA & pregnancy and birth outcomes – We observed positive associations between gestational length and maternal DHA levels (β 2.19 [95% CI 0.29-4.09], p=0.024) as well as omega 3 index values (β 1.97 [95% CI 0.30-3.63], p=0.021) in adjusted linear regression models. No consistent associations were found between maternal erythrocyte omega-3 PUFA levels and composite pregnancy outcomes (gestational diabetes mellitus, pre-eclampsia and pregnancy-induced hypertension).

Omega-3 PUFA & postpartum depression – Binary logistic regression analysis was performed to test the effect of omega-3 PUFA in early pregnancy on the incidence of postpartum depression (PPD). Models were adjusted for parity, socio-professional occupation and adverse life events after childbirth. A negative association was found between DHA levels and the risk of postpartum depression in the adjusted model (p=0.034). Higher n-6/n-3 was significantly associated with an increased odds of PPD (p=0.013). Women with an omega-3 index < 5% had a 5-fold increased risk of depressive episode than did those with an omega-3 index ≥ 5% (OR 5.22 [95% CI 1.24–21.88]).

Knowledge, attitudes and practices – Marked discrepancies in perception were evidenced between the pregnant women and health-care providers. While 82% of the women perceived omega-3 PUFA as highly important during pregnancy, only a third of the gynecologists obstetricians did. About 35% of the women declared paying particular attention to their consumption of omega-3 PUFA. After adjusting for sociodemographic characteristics, these positive dietary practices were significantly associated with higher omega-3 index (p=0.04). Overall, 43.3% of professionals did not provide any information about n-3 PUFA to their pregnant patients and 46.3% did not take any preventive actions.

Conclusions

In conclusion, a large proportion of pregnant women would be insufficiently exposed to omega-3 PUFA, possibly resulting in deleterious short and long-term effects on both their own health and that of their child.

This thesis has highlighted the many challenges that will have to be faced in order to better manage the presumed omega-3 PUFA deficiencies. There is a need for defining cut off values; these values could be different according to studied health outcomes. Further research is also necessary to develop a public health nutrition policy, and possibly to identify subgroups at particular risk.

/

Introduction

Les 1000 premiers jours de vie –de la conception aux deux ans de l’enfant– sont une période critique pour les « Origines Développementales de la Santé et des Maladies ». Selon ce concept, la propension aux maladies chroniques serait programmée pendant le développement fœtal et la petite enfance, et l'état nutritionnel de la femme avant et pendant la grossesse aurait un impact déterminant.

Les acides gras polyinsaturés (AGPI) oméga-3 occupent une place centrale dans la croissance et le développement, grâce à leurs multiples actions en tant que constituants fondamentaux des membranes cellulaires, en tant que précurseurs des médiateurs lipidiques mais également, en tant que régulateurs de l’expression génique. Une exposition prénatale insuffisante aux dérivés oméga 3 à longue chaine est susceptible d’avoir des effets à court terme sur l’issue de la grossesse, mais aussi à plus long terme sur la santé de l’enfant jusqu’à l’âge adulte.

A ce jour, la plupart des recherches sur les relations entre le statut maternel en AGPI oméga-3 et la santé se sont basées sur des analyses biologiques réalisées en fin de grossesse. Il serait intéressant d’évaluer les taux en AGPI oméga-3 dès le début de grossesse et d’explorer leur impact sur les indicateurs de l’état de santé de la mère et de l’enfant.

L'objectif de cette thèse de doctorat était d'évaluer la pertinence des AGPI oméga-3 des membranes érythrocytaires en début de grossesse comme indicateur de l’état de santé maternelle, fœtale et néonatale. Afin d’atteindre cet objectif général, plusieurs objectifs opérationnels ont été définis comme suit : (1) déterminer la composition en AGPI oméga 3 des phospholipides des membranes érythrocytaires chez les femmes en début de grossesse; (2) étudier les relations entre le statut maternel en AGPI oméga-3 et d’une part, le déroulement de la grossesse ainsi que les mensurations du nouveau-né et d’autre part, le risque de dépression post-partum; et (3) explorer les connaissances, attitudes et pratiques liées aux AGPI oméga-3 pendant la grossesse auprès des femmes enceintes et des gynécologues-obstétriciens.

Matériel et Méthodes

Une étude de cohorte prospective a été menée dans le Service de Gynécologie-Obstétrique du Centre Hospitalier Régional (CHR) de la Citadelle de Liège. Cent vingt-deux femmes enceintes ont été recrutées entre février et août 2016, lors de leur première consultation prénatale. La prise de sang a été effectuée lors de l’inclusion dans l’étude, et la composition en acides gras polyinsaturés des membranes des érythrocytes maternels a été déterminée par chromatographie en phase gazeuse. Le protocole de recherche a été approuvé par le Comité d’éthique du CHR de la Citadelle de Liège.

En parallèle à l’étude menée chez les femmes enceintes, un questionnaire a été envoyé par email à l’ensemble des gynécologues du Groupement des Gynécologues Obstétriciens de Langue Française de Belgique afin d’explorer leurs connaissances, attitudes et pratiques à l’égard des AGPI oméga-3 pendant la grossesse. Au total, soixante-sept gynécologues ont participé à l’enquête.

Résultats

Plusieurs résultats importants ont été obtenus dans le cadre de la présente recherche.

Statut en AGPI oméga-3 en début de grossesse – En l’absence de valeurs seuils (« cut-off values »), basées sur des considérations de santé, les valeurs de référence définies par le laboratoire d’analyse médicale ont permis de caractériser le statut en AGPI oméga-3 des femmes enceintes. Les résultats ont révélé une faible proportion d’AGPI oméga-3 à longue chaine dans les membranes des érythrocytes maternels dès les premières semaines de grossesse. Respectivement 87% et 55% des femmes présentaient des concentrations insuffisantes en acide eicosapentaénoïque (EPA) et en acide docosahexaénoïque (DHA). L’index oméga-3, qui représente la composition de l’EPA et du DHA par rapport au contenu total des acides gras dans les membranes érythrocytaires, était inférieur aux 7.5% recommandés pour 88% d’entre elles.

AGPI oméga-3 & issue de la grossesse – Des associations positives ont été observées entre la durée gestationnelle et les taux maternels de DHA (β 2.19 [IC 95% 0.29-4.09], p=0.024), ainsi que les valeurs de l’index oméga-3 (β 1.97 [IC 95% 0.30-3.63], p=0.021) dans les modèles de régression linéaire ajustés. La composition en AGPI oméga-3 des membranes érythrocytaires maternelles n’a pas été associée de manière statistiquement significative au risque de complications de la grossesse (diabète gestationnel, pré éclampsie et/ou hypertension gravidique).

AGPI oméga-3 & dépression post-partum – Afin de tester l’impact des AGPI oméga-3 en début de grossesse sur la survenue de la dépression post-partum (DPP) dans l’année qui a suivi l’accouchement, la méthode de régression logistique a été utilisée. Les modèles ont été ajustés par la parité, l’activité socio-professionnelle et les évènements stressants après la naissance. Une association négative a été observée entre les taux de DHA et le risque de DPP (p=0.034). Un rapport oméga-6/oméga-3 élevé a été significativement associé à un risque augmenté de souffrir d’un épisode dépressif après l’accouchement (p=0.013). Enfin, nos résultats ont montré qu’un index oméga-3 inférieur à 5% augmente d’environ 5 fois le risque de DPP en comparaison à un index oméga-3 supérieur ou égal à 5% (OR 5.22 [IC 95% 1.24-21.9]).

Connaissances, attitudes et pratiques – Les résultats ont révélé des divergences de perception marquées entre les femmes enceintes et les professionnels de santé. Alors que 82% des femmes accordent une grande importance aux AGPI oméga-3 pendant la grossesse, ce résultat n’est observé que chez un tiers des gynécologues-obstétriciens. Environ 35% des femmes ont déclaré faire attention à leur consommation d’AGPI oméga 3 (via l’utilisation d’aliments naturellement riches ou enrichis, et/ou via la supplémentation). Après ajustement pour les caractéristiques sociodémographiques, ces pratiques alimentaires favorables étaient associées de manière statistiquement significative à un index oméga-3 plus élevé (p=0.04). Globalement, 43.3% des professionnels ne fournissent aucune information sur les AGPI oméga-3 à leurs patientes enceintes et 46.3% ne mettent aucune mesure préventive en place.

Conclusion

En conclusion, une large proportion des femmes enceintes serait confrontée à une exposition insuffisante en AGPI oméga-3, susceptible d’avoir des effets délétères à court et à long terme, sur leur propre santé mais également celle de leur enfant.

Ce travail de thèse met en lumière les nombreux défis qu’il reste à relever pour garantir une meilleure gestion des déficiences présumées en AGPI oméga-3. Davantage de recherches sont nécessaires pour déterminer des valeurs seuils, qui pourraient de surcroît différer selon l’évènement de santé visé, pour définir une politique nutritionnelle de santé publique et éventuellement, pour identifier certains sous-groupes à risque particulier.

Autre version :
Fichiers :
Nom du fichier Taille Temps de chargement évalué (HH:MI:SS)
Modem 56K ADSL
[Restreint/Intranet] HOGE-Axelle_These.pdf 4.88 Mb 00:11:37 00:00:26
Fichiers accessibles par l'Internet [Public/Internet] ou que par l'Intranet [Restreint/Intranet].

Bien que le maximum ait été fait pour que les droits des ayants-droits soient respectés, si un de ceux-ci constatait qu'une oeuvre sur laquelle il a des droits a été utilisée dans BICTEL/e ULg sans son autorisation explicite, il est invité à prendre contact le plus rapidement possible avec la Direction du Réseau des Bibliothèques.


Parcourir BICTEL/e par Auteur|Département | Rechercher dans BICTEL/e


© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE