Université de Liège Réseau des Bibliothèques

BICTEL/e - ULg
Serveur institutionnel des thèses de doctorat



Nouvelles thèses
dans BICTEL/e - ULg
  • Wislez, Arnaud - Molecular interactions of bioadhesive-inspired species with inorganic surfaces/Interactions moléculaires de composés bio-inspirés avec des surfaces inorganiques
  • Esser, Céline - Regularity of functions: Genericity and multifractal analysis
  • Dupont, Josselin - "L’émergence d’une politique foncière régionale en Bretagne : de l’identification des enjeux à la création d’un Etablissement public foncier d’Etat/The emergence of a regional land policy in Brittany: from issues identification to the creation of a State Établissement public foncier".
Présentation Recherche thèse Dépôt thèse Accès
gestionnaires
 

Le doctorant est replacé dans sa position de producteur et diffuseur d'informations scientifiques. L'université quant à elle assure la mise en place et le maintien de l'infrastructure permettant le stockage et l'accès à ces documents électroniques. Elle est le gage d'une certaine stabilité et de la pérennité de la diffusion face à la mobilité de certains chercheurs. Ainsi, si ceux-ci quittent l'institution où ils ont défendu leur thèse, le texte de celle-ci reste facilement consultable.

Cette pérennité de la diffusion est d'autant plus assurée si le chercheur retient le format PDF pour diffuser le résultat de ses recherches. Ce format propose de nombreuses garanties de stabilité et de sûreté de la diffusion. Il offre de plus la possibilité de mettre en œuvre une protection des fichiers : contre les modifications, l'impression, le "copier/coller".

Le texte même de la thèse pourra être enrichi par des éléments multimédia : sons, images 3D, vidéos, simulations interactives...

La facilité d'accès, de tout point du globe connecté au réseau Internet, accroît considérablement le public potentiel du document. Celui-ci dispose en effet de possibilités multiples d'interrogations : du simple "parcourir" à la recherche par mots-clés sur différents champs (auteurs, mots-clés, département, mots du texte...).

Toutefois, contrairement à une opinion fréquente, en aucun cas, ceci n'ouvre la voie du plagiat, au contraire. En effet, une thèse reposant discrètement sur une étagère au fond d'une bibliothèque universitaire a plus de chance d'être pillée qu'un document diffusé en texte intégral sur le Net et répertorié par une fiche d'identification détaillée (auteur(s), institution, mots-clés, résumés anglais/français, date, coordonnées...), beaucoup plus visible. Dorénavant, si des "copier/coller" sont réalisés, ils devront obligatoirement se référer au document exploité.

Aller à la page précédentepage précédente page 4/8 page suivanteAller à la page suivante

© Réseau des Bibliothèques de l'ULg, Grande traverse, 12 B37 4000 LIEGE